"Je suis le mari de Jill": la façon de Biden de se présenter au Vatican - vidéo

© Sputnik . Stringer / Accéder à la base multimédiaJoe et Jill Biden au moment où Joe Biden prête serment pour devenir le 46e Président des États-Unis
Joe et Jill Biden au moment où Joe Biden prête serment pour devenir le 46e Président des États-Unis - Sputnik Afrique, 1920, 29.10.2021
S'abonnerTelegram
Arrivé au Vatican pour un entretien avec le pape François, le Président américain Joe Biden a choisi une formule atypique pour se présenter aux officiels de la Maison pontificale qui l’accueillaient. Nouvel épisode de l’attitude désinvolte des occupants de la Maison-Blanche envers des traditions séculaires européennes.
Le 46e Président des États-Unis, Joe Biden, accompagné de son épouse Jill, a créé une petite sensation tout au début de sa visite au Saint-Siège ce vendredi 29 octobre.
À leur arrivée dans la cour San Damaso du Palais apostolique, le chef d’État américain et sa femme ont été salués par le régent de la Préfecture de la Maison pontificale, Mgr Leonardo Sapienza, et plusieurs officiels du Vatican.
"Je suis le mari de Jill", s’est présenté M.Biden, sous l’oeil des caméras, en serrant la main des représentants du Saint-Siège.

Quatrième rencontre des deux catholiques

Il s’agit de la première rencontre officielle avec le pape François de Joe Biden en tant que Président des États-Unis, mais déjà leur quatrième entretien au total.
Joe Biden est connu pour être un catholique pratiquant et, avant la visite au Vatican, son administration avait souligné que pour lui la conversation au Palais apostolique aurait aussi un caractère personnel.
Parmi les sujets de cette rencontre annoncés la veille par la Maison-Blanche figuraient les droits humains et la lutte contre la pauvreté, la pandémie de Covid-19, les changements climatiques et les relations avec la Chine.
Un autre thème, mais qui n’est pas cité à voix haute: celui de la position du chef d’État américain sur les avortements dans son pays. Personnellement contre l’interruption volontaire de grossesse, Biden refuse néanmoins d’imposer son point de vue sur ce sujet controversé. Ce qui provoque l’indignation de l’Église américaine, dont des représentants les plus critiques ont même appelé à ce que le Président, qui va régulièrement à la messe, soit interdit de communion, le sacrement central de la foi catholique.
À l’issue de cette rencontre entre M.Biden et le pape François, aucune des parties n’a fait référence à la question de l’avortement.
Ce vendredi 29 octobre, la capitale italienne a été également le théâtre d’une conversation entre Joe Biden et le Président français, Emmanuel Macron. Leur premier contact personnel après la crise des relations franco-américaines provoquée par la rupture par l’Australie du contrat d’achat des sous-marins français.

Les Présidents américains et la Reine

Plus tôt cette année, en juin, lors de son séjour au Royaume-Uni, qui a hébergé le sommet du G7, le 46e Président des États-Unis a été accueilli au château de Windsor par la reine du Royaume-Uni, de Grande-Bretagne et d'Irlande du Nord, Elisabeth II.
Sur le plan protocolaire, cette rencontre ne s’était pas non plus passée sans épisodes intéressants.
Au moment où Sa Majesté saluait M.Biden dans la cour du château de Windsor, le chef d’État américain portait des lunettes de soleil, à l’encontre des règles du protocole royal britannique.
Le précédent occupant de la Maison-Blanche, Donald Trump, avait lui aussi enfreint l’étiquette des Britanniques pendant sa visite à Londres en 2018. Au cours de son audience royale, M.Trump avait marché quelques pas devant la reine Elisabeth II au lieu de se tenir à côté d’elle.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала