Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Accusé d’antisémitisme après ses propos sur Zemmour, Mélenchon réplique

© AP Photo / Kenzo TribouillardJean-Luc Mélenchon
Jean-Luc Mélenchon - Sputnik Afrique, 1920, 29.10.2021
S'abonnerTelegram
Le leader Insoumis a rejeté les accusations d’antisémitisme "lancées et alimentées par l’extrême droite" après ses déclarations sur les "scénarios culturels" véhiculés selon lui par Éric Zemmour.
Visé par des accusations d’antisémitisme après ses déclarations sur Éric Zemmour, le chef de file de La France insoumise, Jean-Luc Mélenchon, a publié un long texte sur sa page Facebook pour répondre à ses détracteurs.
Interrogé auparavant sur BFMTV concernant les propos du Grand Rabbin de France, Haïm Korsia, qui avait qualifié M.Zemmour d’"antisémite" et de "raciste", le leader Insoumis a jugé que le religieux se trompait car l’auteur du Suicide français reproduisait "beaucoup de scénarios culturels" liés selon lui au judaïsme et "ne devait pas" ainsi être antisémite.
Les déclarations de M.Mélenchon a provoqué notamment une âpre réaction de la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra), qui a évoqué "l’ethnologue Jean-Luc Mélenchon reconduit à la tête du musée des Arts et Traditions antisémites".

"Tradition antisémite de l’extrême droite française"

Sur Facebook, le député des Bouches-du-Rhône a rejeté ces mises en cause "lancées et alimentées par l’extrême droite", "sans fondement, sans argument, à tous propos et surtout hors de propos".
Il a souligné que les déclarations de M.Zemmour "sur le pétainisme, la rafle du Vél’d’hiv, Dreyfus et sur les malheureuses victimes de Merah" étaient selon lui "bien situés dans les formes traditionnelles du discours contre les juifs". "Il fait de lui le porte-drapeau de la tradition antisémite de l’extrême droite française", insiste M.Mélenchon.
Dans le même temps, il a démenti "avoir situé l’origine des idées d’extrême droite de Zemmour dans le judaïsme", tout en reprochant au candidat pressenti à la présidentielle française de partager la mentalité "des ultra-traditionnalistes qui finissent par déraper".
"Si l’on a compris autre chose de mon propos c’est qu’on m’a mal compris", assure-t-il.
En conclusion, M.Mélenchon tient à dénoncer un "type de campagne" dans laquelle "l’un après l’autre TOUS les porte-paroles de notre mouvance politique dans le monde en ont été accusés chacun à leur tour dans un même but de flétrissement personnel". "Et cela fonctionne ensuite comme une consigne de vote", constate le leader Insoumis.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала