Nouvelle-Calédonie: pas de visibilité sur la situation sanitaire pour le référendum du 12 décembre

© AFP 2022 THEO ROUBY Manifestation de loyalistes à Nouméa
Manifestation de loyalistes à Nouméa - Sputnik Afrique, 1920, 28.10.2021
S'abonnerTelegram
Seuls des critères sanitaires sur l'évolution de l'épidémie de COVID-19 permettront de décider de maintenir ou non le troisième et dernier référendum sur l'indépendance de la Nouvelle-Calédonie prévu le 12 décembre et il est encore "trop tôt" pour disposer d'une projection "fine", a déclaré jeudi Sébastien Lecronu, Ministre des Outre-mer.
Les indépendantistes réclament un report du scrutin, estimant que l'épidémie de COVID-19, toujours active dans l'archipel soumis à des restrictions sanitaires (couvre-feu, confinement partiel, etc) ne permet pas d'organiser sereinement ce référendum.
"Dans une démocratie, on tient ses élections à l'heure: le principe c'est qu'il a lieu le 12 décembre, l'exception c'est qu'il doit être reporté", a réaffirmé Sébastien Lecornu sur franceinfo.
Le ministre a souligné que même si la situation sanitaire semble s'améliorer en Nouvelle-Calédonie, il est trop tôt pour anticiper ce qu'elle sera mi-décembre.
Il a également rappelé que le référendum devait impérativement se tenir entre fin 2021 et fin 2022, sachant qu'il ne peut pas être organisé au moment de l'élection présidentielle.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала