Hidalgo affirme faussement que les particuliers vivant près des éoliennes paient moins cher

© AFP 2022 JEAN-CHRISTOPHE VERHAEGENAnne Hidalgo
Anne Hidalgo - Sputnik Afrique, 1920, 28.10.2021
S'abonnerTelegram
Sur BFM TV, Anne Hidalgo a réitéré son opposition à la construction de nouveaux EPR, mais s’est lancée cette fois-ci dans une intox en affirmant que les personnes habitant à proximité des parcs éoliens paieraient moins cher l’électricité. Cette fausse information a été remarquée par un journaliste.
Anne Hidalgo, maire de Paris et candidate socialiste à l'élection présidentielle de 2022, était l'invitée de Jean-Jacques Bourdin ce jeudi matin sur BFM TV. La transition écologique a été l’un des sujets abordés par l’élue parisienne qui tente d’occuper le terrain de la "social-écologie" et défend ses ambitions en la matière.
Face au présentateur, Anne Hidalgo martèle qu’"il faut maintenir le nucléaire aussi longtemps qu'on n'aura pas fait monter les énergies renouvelables", mais elle est contre "la construction de nouveaux EPR".
"Il faut s’appuyer sur le nucléaire, il faut le maintenir [...] aussi longtemps qu’on n’aura pas fait monter rapidement les énergies renouvelables. […] Je suis en désaccord avec le Président de la République sur la construction de nouveaux EPR ou de petites centrales qui ne verront pas le jour. Et vous croyez vraiment, alors qu’on n’arrive pas à installer des éoliennes sur le territoire, qu’on va pouvoir réinstaller de petites centrales nucléaires? Il faut [...] investir dans les énergies renouvelables", a-t-elle lancé.
En guise d’exemple en faveur des énergies renouvelables, elle évoque Montdidier, une commune de 6.200 habitants dans le sud de la Somme, et sa nouvelle maire, Catherine Quignon.
"On arrive à faire accepter ces éoliennes si les gens de la ville, du village et des territoires en voient un bénéfice direct. Et le bénéfice direct, c’est quoi? C’est une facture d’électricité moins élevée pour les gens qui sont à proximité de ce parc éolien dans la Somme", affirme-t-elle face à Jean-Jacques Bourdin.

"Anne Hidalgo dit n’importe quoi"

Toutefois, cet extrait a attiré l’attention du journaliste Jérôme Godefroy, qui a dénoncé sur Twitter une intox de la maire socialiste.
"Une fois encore, Anne Hidalgo dit n’importe quoi. Elle affirme que les particuliers vivant près des éoliennes paient leur électricité moins cher. Archi-faux. En France, le prix de l’électricité est le même sur tout le territoire. Incompétence flagrante", écrit-il.
Le site Électricité.net détaille toutefois que tous les ménages ne paient pas le même prix au kWh d'électricité et que celui-ci dépend:
de l'option tarifaire choisie : tarif bas (prix du kWh unique en permanence) ou Heures pleines Heures creuses;
de la puissance du compteur: le plus souvent 3, 6, 9 ou 12 kVA;
du fournisseur d'électricité choisi : EDF, Engie, TotalEnergies, Eni etc.
Le site ne dit rien sur d’éventuels bénéfices des locaux vivant près des éoliennes.
Les charges d’électricité pour la ville de Montdidier, en particulier, ne diffèrent aucunement des prix dans le reste du pays.
© Electricite.netPrix d'électricité à Montdidier
Prix d'électricité à Montdidier - Sputnik Afrique, 1920, 28.10.2021
Prix d'électricité à Montdidier
© Photo KelwattPrix d'électricité en France 2021
Prix d'électricité en France 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 28.10.2021
Prix d'électricité en France 2021

Hidalgo veut "sortir du nucléaire" aussi vite que possible

La semaine dernière, la candidate socialiste a déclaré sur Franceinfo qu’elle voulait "sortir du nucléaire" aussi vite que possible en développant les énergies renouvelables, après avoir prolongé la durée de vie des centrales existantes le temps de la transition.
Interrogée sur les objectifs des candidats de La France insoumise Jean-Luc Mélenchon et d’Europe-Écologie-Les Verts Yannick Jadot de sortir en 10 ans et 20 ans du nucléaire, la maire de Paris a estimé que "c’est simplement impossible, et ils le savent très très bien". Alors que la presse évoque les intentions d’Emmanuel Macron d’annoncer d’ici Noël la construction de six EPR supplémentaires, la maire de Paris a de nouveau rejeté cette éventualité, ajoutant que "l’hypersensibilité de la question de la sûreté nucléaire fait qu’on ne peut pas poser ce sujet sur la table en disant, demain, on aura une énergie produite grâce au nucléaire".
Cette transition nécessite aussi, "sûrement, de retravailler sur un certain nombre de centrales existantes qui sont vieillissantes pour qu’elles puissent avoir une prolongation de vie jusqu’à ce qu’on puisse remplacer cela par les énergies renouvelables", a-t-elle ajouté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала