Attac lance à Paris une "opération commando" visant les banques - vidéo

© SputnikAction d’Attac devant le bâtiment de la banque BNP Paribas
Action d’Attac devant le bâtiment de la banque BNP Paribas  - Sputnik Afrique, 1920, 27.10.2021
S'abonnerTelegram
À Paris, Attac barbouille de noir la vitrine d’une succursale de la BNP Paribas. Et ce au nom de la lutte contre l’évasion fiscale des grandes multinationales et "leurs complices". Vincent Drezet, membre de l’association, s’explique.
Rêve-t-on? Dans le quartier huppé de l’Opéra, des milliers de billets de banque volent dans les rues parisiennes encore endormies. Ce sont bien des signes de l’opération commando de l’association Attac. La devanture d’une succursale de la banque BNP Paribas en subit aussi les dégâts. L’inscription "Banque toxique" y figure désormais.
L’action vise également la Société générale, Natixis et le Crédit agricole: une fraude de plusieurs dizaines de milliards d’euros leur est reprochée par les militants.

"Non" ferme à l’enrichissement des ultra-riches

"En termes de timing c’est le bon moment pour faire une action pacifique, symbolique et totalement légitime", se justifient les activistes.
"L’action se situe à un moment très important: nous sommes en pleine pandémie qui n’est pas terminée et on voit qu’on manque de moyens en termes de santé. C’est un moment aussi où s’ouvre la COP26 qui pose la question des dépenses publiques pour financer des besoins sociaux et la transition écologique", détaille Vincent Drezet.
Ce membre du Conseil d’administration d’Attac France souligne au micro de Sputnik que cette action militante "dénonce l’évasion fiscale et l’insuffisance de mesures prises pour l’endiguer".
Depuis près d’un mois, Attac a durci le ton dans sa lutte "contre le gouvernement" qui n’empêche pas "les ultra-riches et les multinationales d’échapper à l’impôt en pratiquant l’évasion fiscale". Plusieurs opérations de "prélèvement à la source" symboliques avaient été déjà effectuées auprès de multinationales comme Amazon, McDonald’s, BNP Paribas ou Total.
L’action de ce matin s’inscrit donc dans "une grande campagne de désobéissance civile" lancée par Attac. Le gouvernement, qui "veut faire payer la crise aux précaires et refuse de faire payer à chacun sa juste part d’impôt", n’est pas le seul dans le viseur de ces défenseurs de l’équité fiscale.
"On dénonce également les acteurs [de l’évasion fiscale, ndlr] dont les banques. La dernière affaire de CumEx Files montre qu’un certain nombre d’investisseurs étrangers ont échappé à l’impôt avec une complicité active ou passive des banques", notifie M.Drezet.
L’affaire de la fraude aux dividendes dans laquelle étaient impliquées quatre banques françaises. Pour Attac, elle a "révélé la sophistication de schémas d’évasions fiscales".
Ainsi que le coût de cette fuite de fonds, parce que la France a perdu 33 milliards d’euros en 20 ans, et l’Europe en a perdu 140 milliards!
"On parle de dettes, de la montée d’inégalités, de transition écologique, de manques dans les services publics, notamment dans le domaine de la santé. Mais pour Attac, pour les ONG ou pour les organisations syndicales, c’est insupportable de voir l’argent s’échapper, de voir des injustices fiscales ou sociales perdurer", explique Vincent Drezet.
Et le fil du raisonnement mène l’association à pointer d’un doigt accusateur le législateur, dont "les mesures prises sont totalement insuffisantes". L’"affaire CumCum", une pratique d’arbitrage de dividendes des compagnies étrangères, a fait les Unes à la fin 2018 et est venue en débat au parlement. Plusieurs échanges entre le Sénat et l’Assemblée nationale ont conclu à ce que les mesures pour contrer le phénomène étaient totalement insuffisantes.
"Trois ans après, on voit que ces schémas ont perduré. Cela veut dire qu’il aurait fallu aller beaucoup plus loin dans les mesures législatives, dans les moyens humains, dans la coopération internationale, pour qu’enfin l’évasion fiscale soit neutralisée", conclut le membre de l’association militante.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала