Un ado de 15 ans "intéressé par l’histoire des religions" publie une vidéo de décapitation de Daech

© AP Photo / Damian DovarganesCybersicherheit
Cybersicherheit - Sputnik Afrique, 1920, 26.10.2021
S'abonnerTelegram
Un adolescent de 15 ans a été convoqué à Lille, soupçonné d’avoir publié une vidéo montrant une décapitation attribuée à Daech*. Il a été placé en garde à vue puis dans un centre éducatif fermé, selon Actu17. Il s’est défendu en affirmant s’intéresser à "l’histoire des religions".
Alertée sur la diffusion d’une vidéo macabre sur un site de jeux en ligne, la police lilloise a mis la main sur le responsable, un adolescent de 15 ans, relate Actu17. Connu des forces de l’ordre et placé dans un foyer, il a été convoqué au commissariat le 18 octobre et placé en garde à vue.
"L’exploitation de son téléphone a montré qu’il avait fait des recherches concernant les tueurs en série, le djihad, la charia, ou encore Mohamed Merah", précise une source auprès du site d’actualité.
Il a reconnu les faits mais plaidé la curiosité: "Il a également exposé le fait qu’il était intéressé par l’histoire des religions".
La vidéo en question, non datée, montrait la décapitation d’un homme par un enfant, diffusée en premier lieu par Daech*. L’adolescent se trouve désormais dans un centre éducatif fermé et ce jusqu’à sa comparution devant un juge des enfants, le 16 décembre prochain.

Propagande djihadiste

En août dernier, Europol publiait un rapport sur l’influence des groupes djihadistes sur Internet, alertant sur le fait qu’elle gagne du terrain. Dépossédé de la plupart de ses anciens territoires, Daech* est toujours bien présent sur différents sites et réseaux sociaux, et leur contenu n’est pas toujours repéré par les services antiterroristes. Pendant l’épidémie de Covid-19, ses messages appelaient à frapper l’Occident "affaibli".
Face à cette menace, l’armée française a dévoilé sa "doctrine militaire de lutte informatique d’influence", censée lutter contre la désinformation et "contrer la propagande djihadiste" qui appelle au meurtre de Français. "L’information fausse, manipulée, subvertie, est une arme", a averti la ministre des Armées Florence Parly.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала