L'Inde perd 87 milliards USD en raison des catastrophes naturelles en 2020

© AP Photo / Anupam NathVillageois indiens
Villageois indiens - Sputnik Afrique, 1920, 26.10.2021
S'abonnerTelegram
L'Inde a perdu 87 milliards de dollars en 2020 en raison de catastrophes naturelles telles que les cyclones tropicaux, les inondations et les sécheresses, selon un rapport de l'Organisation météorologique mondiale (OMM) publié mardi.
Le rapport, intitulé "état du climat en Asie" a indiqué que la Chine a enregistré la perte la plus élevée, avec 238 milliards de dollars, suivie de 87 milliards de dollars en Inde et de 83 milliards de dollars au Japon.
Les moussons d'été d'Asie du Sud et de l'Est qui ont été exceptionnellement actives l'année dernière, combinées à de fréquents cyclones tropicaux, ont provoqué des inondations et des glissements de terrain, entraînant des pertes de vies humaines et des déplacements massifs dans de nombreux pays, note le document.
L'OMM a également souligné que l'année dernière a été l'année la plus chaude jamais enregistrée en Asie avec une température moyenne de 1,39 degré Celsius au-dessus de la moyenne de la période 1981-2010.
Le cyclone Amphan, l'un des cyclones les plus puissants enregistrés ces dernières années , a frappé la région des Sundarbans en Inde et au Bangladesh en mai 2020, déplaçant 2,4 millions de personnes en Inde et 2,5 millions de personnes au Bangladesh, rappelle le rapport.
En 2020, les températures moyennes de surface de la mer ont atteint des niveaux record dans l'océan Indien, l'océan Pacifique et l'océan Arctique. Les températures de surface de la mer en Asie et autour de l'Asie augmentent plus que la moyenne mondiale à un taux trois fois supérieur à celui de la mer d'Arabie, a souligné l'OMM dans son rapport.
Les progrès en matière de sécurité alimentaire et de nutrition ont également ralenti, selon le rapport. L'année dernière, quelque 48,8 millions de personnes en Asie du Sud-Est, 305,7 millions en Asie du Sud et 42,3 millions en Asie occidentale souffraient de la sous-alimentation.
"Les aléas météorologiques et climatiques, en particulier les inondations, les tempêtes et les sécheresses, ont eu un impact significatif dans de nombreux pays de la région, affectant l'agriculture et la sécurité alimentaire, contribuant à l'augmentation des déplacements et de la vulnérabilité des migrants, des réfugiés et des personnes déplacées, aggravant les risques pour la santé et exacerbant les problèmes environnementaux et les pertes d'écosystèmes naturels", a déclaré dans ce sens le secrétaire général de l'OMM, Petteri Taalas.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала