Un orphelinat à Kaboul

S'abonnerTelegram
Après l’arrivée au pouvoir des talibans* en Afghanistan, l’afflux de fonds étrangers dans le pays a cessé. Les Nations unies ont prévenu que l’Afghanistan risquait une grande famine cet hiver.
Plus de la moitié de la population du pays (22,8 millions de personnes, dont 3,2 millions d’enfants) est déjà confrontée à de graves pénuries alimentaires. Les enfants vivant dans un orphelinat de Kaboul ne font pas exception.
Découvrez comment vivent des enfants orphelins dans la capitale afghane dans ce diaporama de Sputnik.
© REUTERS / Jorge Silva

Plus de deux mois après l’arrivée au pouvoir des talibans* en Afghanistan, le pays connaît l’une des pires crises humanitaires au monde. David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), affirme que le compte à rebours avant la catastrophe est lancé.

Sur la photo: Samira, neuf ans, de l’orphelinat de Kaboul.

Plus de deux mois après l’arrivée au pouvoir des talibans* en Afghanistan, le pays connaît l’une des pires crises humanitaires au monde. David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), affirme que le compte à rebours avant la catastrophe est lancé.Sur la photo: Samira, neuf ans, de l’orphelinat de Kaboul. - Sputnik Afrique
1/12

Plus de deux mois après l’arrivée au pouvoir des talibans* en Afghanistan, le pays connaît l’une des pires crises humanitaires au monde. David Beasley, directeur exécutif du Programme alimentaire mondial (PAM), affirme que le compte à rebours avant la catastrophe est lancé.

Sur la photo: Samira, neuf ans, de l’orphelinat de Kaboul.

© REUTERS / Jorge Silva

Mutiullah et Aminullah, enfants de l’orphelinat de Kaboul, se préparent pour l’école.

Mutiullah et Aminullah, enfants de l’orphelinat de Kaboul, se préparent pour l’école. - Sputnik Afrique
2/12

Mutiullah et Aminullah, enfants de l’orphelinat de Kaboul, se préparent pour l’école.

© REUTERS / Jorge Silva

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population afghane (près de 22,8 millions de personnes) fait face à une grave pénurie alimentaire et 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, selon les données du PAM.

Sur la photo: Golshan, éducateur de l’orphelinat de Kaboul, donne un petit-déjeuner à ses protégés.

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population afghane (près de 22,8 millions de personnes) fait face à une grave pénurie alimentaire et 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, selon les données du PAM.Sur la photo: Golshan, éducateur de l’orphelinat de Kaboul, donne un petit-déjeuner à ses protégés. - Sputnik Afrique
3/12

Aujourd’hui, plus de la moitié de la population afghane (près de 22,8 millions de personnes) fait face à une grave pénurie alimentaire et 3,2 millions d’enfants de moins de cinq ans souffrent de malnutrition, selon les données du PAM.

Sur la photo: Golshan, éducateur de l’orphelinat de Kaboul, donne un petit-déjeuner à ses protégés.

© REUTERS / Jorge Silva

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul ne souffrent pas encore de malnutrition, mais Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’établissement, a déjà réduit les rations alimentaires par manque de fonds.

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul ne souffrent pas encore de malnutrition, mais Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’établissement, a déjà réduit les rations alimentaires par manque de fonds. - Sputnik Afrique
4/12

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul ne souffrent pas encore de malnutrition, mais Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’établissement, a déjà réduit les rations alimentaires par manque de fonds.

© REUTERS / Jorge Silva

L’orphelinat accueille des enfants qui n’ont ni parents ni famille proche.

Sur la photo: des enfants de l’orphelinat de Kaboul sur le chemin de l’école.

L’orphelinat accueille des enfants qui n’ont ni parents ni famille proche.Sur la photo: des enfants de l’orphelinat de Kaboul sur le chemin de l’école. - Sputnik Afrique
5/12

L’orphelinat accueille des enfants qui n’ont ni parents ni famille proche.

Sur la photo: des enfants de l’orphelinat de Kaboul sur le chemin de l’école.

© REUTERS / Jorge Silva

Pour l’instant, les enfants poursuivent leurs études, mais les filles s’inquiètent déjà de ne plus pouvoir aller à l’école prochainement.

Pour l’instant, les enfants poursuivent leurs études, mais les filles s’inquiètent déjà de ne plus pouvoir aller à l’école prochainement. - Sputnik Afrique
6/12

Pour l’instant, les enfants poursuivent leurs études, mais les filles s’inquiètent déjà de ne plus pouvoir aller à l’école prochainement.

© REUTERS / Jorge Silva

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul jouent dans la cour après l’école.

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul jouent dans la cour après l’école. - Sputnik Afrique
7/12

Les enfants de l’orphelinat de Kaboul jouent dans la cour après l’école.

© REUTERS / Jorge Silva

Samira (sur la photo) rêve de devenir médecin et d’aider ses compatriotes, mais elle se rend compte que son rêve pourrait ne pas se réaliser.

Samira (sur la photo) rêve de devenir médecin et d’aider ses compatriotes, mais elle se rend compte que son rêve pourrait ne pas se réaliser. - Sputnik Afrique
8/12

Samira (sur la photo) rêve de devenir médecin et d’aider ses compatriotes, mais elle se rend compte que son rêve pourrait ne pas se réaliser.

© REUTERS / Jorge Silva

Les orphelinats comme celui de Kaboul jouent un rôle majeur en Afghanistan, où la guerre fait rage depuis plus de 40 ans et où des milliers d’enfants deviennent orphelins chaque année.

Les orphelinats comme celui de Kaboul jouent un rôle majeur en Afghanistan, où la guerre fait rage depuis plus de 40 ans et où des milliers d’enfants deviennent orphelins chaque année. - Sputnik Afrique
9/12

Les orphelinats comme celui de Kaboul jouent un rôle majeur en Afghanistan, où la guerre fait rage depuis plus de 40 ans et où des milliers d’enfants deviennent orphelins chaque année.

© REUTERS / Jorge Silva

Mais si auparavant les orphelinats recevaient de l’argent de l’État et des ONG caritatives, aujourd’hui leur financement est suspendu.

Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul pendant les cours.

Mais si auparavant les orphelinats recevaient de l’argent de l’État et des ONG caritatives, aujourd’hui leur financement est suspendu.Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul pendant les cours. - Sputnik Afrique
10/12

Mais si auparavant les orphelinats recevaient de l’argent de l’État et des ONG caritatives, aujourd’hui leur financement est suspendu.

Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul pendant les cours.

© REUTERS / Jorge Silva

Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’orphelinat, au travail.

Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’orphelinat, au travail. - Sputnik Afrique
11/12

Ahmad Khalil Mayan, directeur de l’orphelinat, au travail.

© REUTERS / Jorge Silv

Ce sont les personnes les plus vulnérables –les orphelins, oubliés par les services sociaux dans la situation actuelle de chaos général– qui se trouvent le plus touchées par la crise afghane. Récemment, il a été signalé que huit orphelins du 13e quartier de Kaboul sont morts de faim. Le plus âgé avait environ huit ans et le plus jeune un an et demi. Leurs parents étaient morts et ils n’avaient pas de parents proches. Les enfants ont été enterrés par un mollah et des habitants du quartier.

Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul rentrant à l'orphelinat après l’école.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Ce sont les personnes les plus vulnérables –les orphelins, oubliés par les services sociaux dans la situation actuelle de chaos général– qui se trouvent le plus touchées par la crise afghane. Récemment, il a été signalé que huit orphelins du 13e quartier de Kaboul sont morts de faim. Le plus âgé avait environ huit ans et le plus jeune un an et demi. Leurs parents étaient morts et ils n’avaient pas de parents proches. Les enfants ont été enterrés par un mollah et des habitants du quartier.Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul rentrant à l'orphelinat après l’école.*Organisation terroriste interdite en Russie - Sputnik Afrique
12/12

Ce sont les personnes les plus vulnérables –les orphelins, oubliés par les services sociaux dans la situation actuelle de chaos général– qui se trouvent le plus touchées par la crise afghane. Récemment, il a été signalé que huit orphelins du 13e quartier de Kaboul sont morts de faim. Le plus âgé avait environ huit ans et le plus jeune un an et demi. Leurs parents étaient morts et ils n’avaient pas de parents proches. Les enfants ont été enterrés par un mollah et des habitants du quartier.

Sur la photo: des filles de l’orphelinat de Kaboul rentrant à l'orphelinat après l’école.

*Organisation terroriste interdite en Russie

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала