"Une véritable bête": un média US qualifie un drone russe de "gros problème pour l’Otan"

© Sputnik . Evgeny Biyatov / Accéder à la base multimédiaUne maquette du S-70 Okhotnik au Salon international MAKS-2021
Une maquette du S-70 Okhotnik au Salon international MAKS-2021 - Sputnik Afrique, 1920, 24.10.2021
S'abonnerTelegram
Le nouveau drone russe S-70 de sixième génération représentera-t-il "un gros problème pour l’Otan"? C’est la question que se pose un ex-militaire américain qui estime que le nouvel appareil pourrait devenir "une véritable bête".
Après sa mise en service, le drone S-70 Okhotnik ("Chasseur" en russe) des Forces aérospatiales russes sera l'un des moyens de combat aérien les plus avancés, affirme un ancien officier de l'armée américaine dans un article pour 19fortyfive.
"Si les tests sont un succès et que toutes les performances déclarées pour le drone s’avèrent être la réalité, le Chasseur deviendra une véritable bête", juge-t-il.
Il rend hommage aux ingénieurs russes pour leurs efforts en vue de relier au chasseur de cinquième génération Sukhoï Su-57 les systèmes du drone et qualifie d’"intrigant" le concept de celui-ci. L’ancien militaire estime également que cette innovation ouvrira de nouveaux horizons dans les combats aériens et pourrait devenir un "gros problème pour l’Otan".

Aile volante

Le S-70 a été conçu par les bureaux d’études Sukhoï d’après le schéma aérodynamique de l’aile volante avec des matériaux et des revêtements spéciaux qui le rendent notamment furtif.
Selon des sources ouvertes, le drone de sixième génération fait 14 mètres de long pour une envergure de 19 mètres avec une masse au décollage de 20 tonnes. Il peut voler à une vitesse avoisinant les 1.000 km/h. Le premier vol de l’appareil remonte au 3 août 2019 et a duré plus d’une vingtaine de minutes.
Un mois et demi plus tard, le drone, doté de systèmes de renseignement électronique et radiotechnique, a réalisé un premier vol commun avec un Su-57.
Le pilote du chasseur est en mesure de coordonner le vol de quatre S-70 à la fois.
En décembre 2020, le drone a été testé en qualité de chasseur-intercepteur avec des missiles air-air de simulation. Un mois plus tard, il a passé des tests d’"attaque à la bombe" contre une cible au sol dans un polygone d’essai, avait fait savoir un responsable du secteur de la défense russe.

Un chiffre porte-bonheur

Un responsable du bureau d’études Sukhoï avait précédemment déclaré à la chaîne de télévision russe Zvezda qu’Okhotnik était "l’appellation du programme et non de l’appareil".

"Le S-70 porte l’empreinte d’un certain symbolisme, d’autant plus que c'est le numéro de série du dossier dans le bureau d'études. Le chiffre sept est d’ailleurs un porte-bonheur pour les avions de Sukhoï, avec les avions Su-7, Su-17, Su-27 et Su-57", a-t-il expliqué.

Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала