Le Royaume-Uni aurait créé une unité "bancaire" spéciale pour lutter contre Moscou et Pékin

© Sputnik . Alex McNaughton / Accéder à la base multimédiaLondres, Royaume-Uni
Londres, Royaume-Uni - Sputnik Afrique, 1920, 23.10.2021
S'abonnerTelegram
Londres a regroupé des experts du secteur bancaire et financier pour créer une unité spéciale. Elle agit dans le cadre d’une lutte économique visant notamment Moscou et Pékin, selon le Financial Times.
Après la guerre de l’information, Londres s’attend à devoir mener un conflit économique contre la Russie et la Chine, notamment. Le ministère britannique de la Défense s’y prépare en tout cas et a mis sur pied une unité "bancaire" spéciale, relate le Financial Times.
Ce groupe de travail, composé d’anciens banquiers et d’experts de la finance, n’est pas nouveau. Il a été créé il y a six ans, pour contrer les activités commerciales de Daech* en Irak et en Syrie.
Mais l’unité secrète semble avoir redéfini ses missions depuis. Il s’agit désormais de faire face à d’autres puissances comme la Chine, la Russie ou l’Iran, en surveillant par exemple leurs investissements dans des secteurs étrangers sensibles ou en les privant d’accès à certains financements, explique au Financial Times le maréchal de l’armée de l’Air britannique Edward Stringer.
"Qu'il s'agisse du Hezbollah libanais, des personnes associées à Poutine, du Corps des gardiens de la révolution iranienne ou même de l'Armée populaire de libération de la Chine, toutes ces organisations sont des mini-systèmes politiques avec leur propre économie […] Pourquoi les laisser aller jusqu'au champ de bataille, si vous pouvez les priver de ressources avant qu'ils n'y arrivent?", déclare ainsi le haut gradé.
Les experts se concentrent sur le marché des matières premières et sur les flux de capitaux internationaux. Si les missions de l’unité restent secrètes, des responsables de la Défense citent à titre d’exemple la lutte économique contre le groupe paramilitaire russe Wagner, ajoute le Financial Times.
Depuis la fin des opérations contre Daech*, l’unité spéciale n’a ependant plus un statut permanent au sein du ministère de la Défense.

Des banquiers dans l’armée

Plus généralement, la Défense britannique songe à assouplir sa politique de recrutement des réservistes, notamment concernant le critère de l’âge, pour permettre à des experts économiques de rejoindre l’armée.
"Nous n’essayons pas de larguer des banquiers d’âge mûr de l’arrière d’un avion. Il s’agit plutôt d’exploiter leurs compétences professionnelles", ironise Edward Stringer auprès du Financial Times.
Les relations entre Londres et Moscou se sont franchement rafraîchies ces dernières semaines. La question numérique a en particulier cristallisé les tensions. Début octobre, Ben Wallace, secrétaire à la Défense britannique, avait ainsi déclaré que son pays n’hésiterait pas à lancer des cyberattaques contre d’autres États hostiles. Moscou avait déconseillé la "course aux cyberarmements".
* Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала