Des hommes armés attaquent une prison dans le sud-ouest du Nigeria

© Photo Pexels/ RODNAE ProductionsUn cellule de prison (image d'illustration)
Un cellule de prison (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 23.10.2021
S'abonnerTelegram
Des hommes armés ont attaqué une prison dans le sud-ouest du Nigeria. Selon les médias locaux, près de 1.000 détenus se seraient évadés. Les autorités affirment avoir retrouvé de nombreux fugitifs.
Des hommes lourdement armés ont attaqué vendredi soir une prison de l'Oyo, dans le sud-ouest du Nigeria, a annoncé samedi 23 octobre Olanrewaju Anjorin, porte-parole de l'administration pénitentiaire, sans donner de détails sur le nombre de détenus libérés.

"Des hommes armés venus en nombre ont pris d'assaut avec des grenades l'établissement pénitentiaire d'Abonlogo dans la soirée de vendredi", a déclaré M.Anjorin.

Selon les médias locaux, près de 1.000 détenus auraient été libérés au cours de cette attaque.
"De nombreux détenus [qui avaient pris la fuite, ndlr] ont déjà été retrouvés", affirme le porte-parole, sans préciser le nombre de prisonniers qui ont réussi à s'évader.
Le 13 septembre, une prison avait aussi été attaquée dans le centre du pays, dans le Kogi, où 240 personnes avaient été libérées par la force.

Tunnels, draps et ... billets de théâtre?

Certains détenus seraient prêts à tout pour quitter leur cellule. En septembre, six Palestiniens se sont évadés d'une prison de haute sécurité de Gilboa, dans le nord-est d'Israël. Les médias israéliens les avaient présentés comme des membres de groupes militants. Ceux-ci auraient percé un tunnel pour s'échapper.
En juillet, deux détenus se sont évadés d'une prison de l'Oklahoma, aux États-Unis. Ils avaient fabriqué une corde de plus de 100 mètres avec des draps pour descendre du 12e étage de l'établissement correctionnel. Mais lors de leur évasion, l’un d’eux est tombé du quatrième étage et s'est cassé la cheville. Les gardiens ont remarqué l'évasion deux heures plus tard et sont parvenus à retrouver ce fugitif à l'extérieur du périmètre de la prison.
En décembre 2019, un jeune de 19 ans, incarcéré en Ardèche après avoir été condamné à deux ans de prison, a profité d’une sortie au théâtre organisée par les services pénitentiaires d’insertion et de probation (SPIP) pour s’évader.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала