Les USA connaissent un échec lors des tests de leurs missiles hypersoniques

© AP Photo / Charles DharapakLe Pentagone
Le Pentagone - Sputnik Afrique, 1920, 22.10.2021
S'abonnerTelegram
Le Pentagone a déclaré qu’un test lié au développement de ses armements hypersoniques a connu un raté. Les États-Unis ont fait part de leur "inquiétude" après les rumeurs faisant état d’un test chinois de missile hypersonique à capacité nucléaire. L’information a pourtant été démentie par Pékin.
Les systèmes d'armes hypersoniques sont un domaine clef de la concurrence entre les États-Unis, la Russie et la Chine, Pékin et Moscou ayant pris à ce stade une longueur d’avance.
Après avoir annoncé le succès des tests sur des prototypes de composants d’une arme hypersonique qui vont permettre de l'éclairer sur le développement de ces nouvelles armes, le Pentagone a fait savoir que les tests des missiles avaient connu un échec. Un problème de propulseur est en cause.
"Le 21 octobre, le ministère de la Défense a mené une expérience de collecte de données depuis le Pacific Spaceport Complex-Alaska, à Kodiak (AK), afin d'informer le développement de la technologie hypersonique du ministère", a déclaré dans un communiqué Tim Gorman, porte-parole du Pentagone.
"Ces tests n'ont pas eu lieu en raison d'une défaillance d’un booster. Le booster utilisé lors des tests ne fait pas partie du programme de développement des missiles hypersoniques", a-t-il précisé.
Les responsables ont lancé un examen pour déterminer la cause de la défaillance du système de propulsion, a noté le porte-parole.
Selon lui, les États-Unis sont convaincus qu'ils sont sur la bonne voie pour mettre en service des capacités hypersoniques offensives dans le début des années 2020 et ce test en vol fait partie d'un effort pour développer cette technologie.
Un peu plus tôt, Joe Biden a exprimé des craintes sur les missiles hypersoniques développés par la Chine, laquelle a démenti ce mois-ci des informations de presse selon lesquelles elle aurait testé un missile hypersonique à capacité nucléaire.

Précédents échecs

Ce n’est pas la première fois que les États-Unis font face à un problème lors des tests concernés. En juillet, l'armée de l'air américaine avait annoncé dans un communiqué qu'un deuxième essai d'un missile hypersonique aéroporté (ARRW) avait échoué après la défaillance du moteur.
De plus, un premier test avait échoué en avril. Le problème venait alors du porte-missiles.
Un vol d'essai d'un missile hypersonique classique sera effectué par l'armée américaine au cours de l'exercice fiscal 2022 qui s'est ouvert le 1er octobre.

Les USA "très inquiets"

En août, le Financial Times a indiqué que la Chine a lancé un missile hypersonique à capacité nucléaire qui a fait le tour de la Terre en orbite avant de descendre vers sa cible, finalement ratée. Même si Pékin l’a démenti, les États-Unis sont "très inquiets" de ce que fait la Chine en matière de missiles hypersoniques.
À son tour, la Russie a récemment lancé une arme hypersonique Zircon depuis un sous-marin nucléaire.
Le Pentagone espère à son tour déployer ses premiers missiles hypersoniques autour de 2025.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала