Le pass sanitaire obligatoire pour aller au ciné, mais pas pour assister à un meeting politique

© AFP 2022 GEOFFROY VAN DER HASSELTUn pass sanitaire
Un pass sanitaire - Sputnik Afrique, 1920, 22.10.2021
S'abonnerTelegram
Les réunions politiques pourront se tenir sans pass sanitaire, a confirmé le ministre de l'Intérieur dans un document consulté notamment par RTL et France info. Et ce, alors que l’Assemblée nationale a adopté un projet de loi de "vigilance sanitaire" qui pourrait permettre de prolonger l’utilisation du pass sanitaire jusqu'au 31 juillet 2022.
Le pass sanitaire ne sera pas exigé aux meetings politiques qui se tiendront dans le cadre de la présidentielle 2022, a indiqué Gérald Darmanin dans un courrier envoyé aux chefs de groupes parlementaires fin septembre et consulté par plusieurs médias, dont RTL et France info, le 21 octobre.
"La participation de tous les citoyens à la vie politique de la Nation est l’un des principes fondateurs de notre République", souligne-t-il dans son courrier.
Une décision qui vient confirmer celle qui avait été prise en mai dernier et qui prévoyait de reprendre l'organisation de réunions politiques, notamment dans le cadre de la campagne électorale pour les départementales et les régionales. Le 31 mai 2021, le Conseil constitutionnel avait stipulé que les réunions politiques n'entraient pas dans le champ des grands rassemblements où le pass sanitaire est obligatoire.
"Je souhaite néanmoins souligner la responsabilité des organisateurs dans la mise en place et le respect des autres mesures sanitaires permettant de limiter la diffusion du virus", a-t-il noté dans le courrier consulté par France Télévisions.
Ce sera aux partis de faire respecter les gestes barrières.

Jusqu’à l’été

L’idée avait d’ailleurs été formulée dès le 3 octobre par le porte-parole du gouvernement, Gabriel Attal.
"Si le pass sanitaire devait être réactivé, il ne le serait évidemment pas pour le fait d’aller voter", avait-il martelé dans Dimanche en politique.
Dans la nuit du mercredi 20 au jeudi 21 octobre, à l’issue de débats houleux, l'Assemblée nationale a adopté un projet de loi de "vigilance sanitaire" qui prévoit la possibilité pour le gouvernement de proroger l’utilisation du pass jusqu'au 31 juillet 2022. Le texte sera soumis au Sénat le 28 octobre prochain.
Le controversé pass sanitaire, devant initialement rester en vigueur jusqu'au 30 septembre, avait déjà été prolongé jusqu'au 15 novembre.
Le pass sanitaire limite depuis le 9 août l'accès à de nombreux lieux publics comme les bars et cafés, les cinémas ou encore les moyens de transport longue distance. En outre, il est imposé, depuis le 30 août, aux 1,8 million de salariés au contact du public.

Contradiction

Le caractère absurde de cette exception a rapidement été relevé tant par les journalistes et les députés que par les simples internautes.
"Une consigne à contre-courant du gouvernement qui l'a prolongé au-delà du 15 novembre."
"Les immunités politiques s'étendent aux virus, il n'y aura donc pas besoin de pass sanitaire pour assister à une réunion."
"La parole politique protégerait-elle donc les citoyens contre le virus?"
"Pas besoin de pass sanitaire pour assister aux réunions politiques pendant la campagne présidentielle. Par contre pour aller au cinéma ou à un concert oui..."
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала