Masque sous le menton à la tribune de l’Assemblée, Ruffin tacle Macron

François Ruffin - Sputnik Afrique, 1920, 21.10.2021
S'abonnerTelegram
Lors des débats sur le prolongement du pass sanitaire mardi 19 octobre, François Ruffin, repris sur son masque sous le menton, a raillé une récente soirée à l’Élysée où son hôte et ses invités n’en portaient pas.
Mardi 19 octobre, le député de La France insoumise François Ruffin n’a pas manqué de faire une petite mise en scène lors des débats à l’Assemblée qu’il a ensuite mise en ligne sur son compte Twitter.
Repris sur son masque sous le menton, il a observé une courte pause avant de s’excuser en disant qu’il s’est trompé d’endroit, faisant référence à une soirée à l’Élysée.
"Ah oui, pardon. C’est vrai que je ne suis pas à l’Élysée donc je dois porter le masque, ici, à l’Assemblée. Je ne reçois pas les footballeurs donc je remets mon masque, pardon, j’avais oublié", a-t-il ironisé.
Le député de la Somme s’est ainsi moqué d’une soirée que le Président de la République a organisée après avoir participé à un match de football caritatif pour les 50 ans du Variétés club de France le 14 octobre.
Sur une vidéo qu’il a jointe à celle de son intervention, on voit M.Macron en train de faire la fête en compagnie de nombreux invités sans masques et négligeant les gestes barrières.
M.Ruffin, qui n’accepte pas le texte de loi débattu, estime que le pays se trouve "face à une véritable dictature sanitaire". Selon lui, la Ve République "décide des kilomètres que nous avons le droit de parcourir, des activités qui sont autorisées ou interdites, de l’heure à laquelle nous devons nous coucher ou nous trouver devant nos écrans".
"Stratégie et gouvernement, c’est un oxymore"
Au printemps, le député gouailleur avait déjà taclé la stratégie anti-Covid du gouvernement. Interrogé par un journaliste de BFM TV sur celle-ci, il avait plusieurs fois redemandé "la quoi?".

"Excusez-moi, mais +stratégie+ et +gouvernement+, c'est un oxymore parfait! Depuis un an, ce n’est pas de la stratégie, c’est du zigzag. C’est on avance, on recule, on confine, on déconfine, on redéconfine. On +couvrefeuise+ à 20 heures, on +couvrefeuise+ à 18 heures, on reconfine", a-t-il raillé.

Toujours au printemps, il avait ironisé sur l’enfarinage de Mélenchon ou la gifle du Président.
"En démocratie, les baffes, ça se met dans les urnes", a-t-il lancé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала