La Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande concluent un accord de libre-échange

© AP Photo / Pippa FowlesBoris Johnson
Boris Johnson - Sputnik Afrique, 1920, 21.10.2021
S'abonnerTelegram
La Grande-Bretagne et la Nouvelle-Zélande ont conclu un accord de principe sur un accord de libre-échange visant à réduire les droits de douane, à améliorer le commerce et à rapprocher Londres d'une adhésion à l'Accord de partenariat transpacifique (TPP).
Les Premiers ministres britannique, Boris Johnson, et néo-zélandais, Jacinda Ardern, ont scellé l'accord lors d'un appel mercredi, après 16 mois de négociations.
"Il s'agit d'un excellent accord commercial pour le Royaume-Uni, qui cimente notre longue amitié avec la Nouvelle-Zélande et renforce nos liens avec l'Indo-Pacifique", a déclaré Boris Johnson dans un communiqué.
Tous les droits de douane sur tous les produits seront éliminés entre les deux pays et une grande majorité d'entre eux, 97%, seront supprimés le jour où l'accord commercial entrera en vigueur, a précisé Jacinda Ardern.
Cet accord intervient quelques mois seulement après un accord similaire entre la Grande-Bretagne et l'Australie, alors que les ministres britanniques cherchent à sortir de la dépendance commerciale à l'Union européenne. Les ministres considèrent qu'il s'agit d'une nouvelle étape vers l'adhésion au TPP, qui réunit le Japon, le Canada, l'Australie, le Vietnam, la Nouvelle-Zélande, le Singapour, le Mexique, le Pérou, le Brunei, le Chili et la Malaisie, et supprime 95% des droits de douane entre ses membres.
L'adhésion au TPP est devenue le principal objectif commercial post-Brexit de la Grande-Bretagne après que les perspectives d'un accord rapide et complet avec les Etats-Unis se sont estompées. La Grande-Bretagne espère devenir membre d'ici la fin de l'année 2022.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала