L'Australie paye les victimes de violences conjugales pour qu'elles quittent leur partenaire

© Photo Pixabay / ELG21Violences conjugales
Violences conjugales  - Sputnik Afrique, 1920, 20.10.2021
S'abonnerTelegram
Le gouvernement offre aux Australiens, et surtout aux Australiennes, des paiements ponctuels pour les aider à mettre fin à des relations violentes. Une femme se fait tuer par un partenaire abusif tous les neuf jours dans ce pays, le problème des violences conjugales concernant cependant un tiers des femmes dans le monde entier.
Soucieux de protéger les femmes, mais aussi les hommes, des violences conjugales, le gouvernement australien propose un programme pilote qui consiste à fournir aux victimes un soutien financier ponctuel pour les aider à quitter leur partenaire, selon un communiqué publié sur le site gouvernemental.
Depuis mardi, l'État offre aux femmes voulant mettre un terme à une relation violente l'accès à un paiement pouvant aller jusqu'à 5.000 dollars australiens (3.200 euros), dont une aide financière allant jusqu'à 1.500 dollars en espèces, le reste étant destiné à des biens et services ou des frais de scolarité.
Ce programme fait partie d'un autre, plus large, consacré à la sécurité des femmes en Australie et doté d'une enveloppe de 1,1 milliard de dollars australiens (près de 700 millions d'euros), précise le communiqué gouvernemental.
Le programme, qui durera deux ans, est ouvert à tous les sexes mais les femmes devraient constituer la majeure partie des candidats car une femme est tuée par son partenaire tous les neuf jours dans le pays, selon les données du gouvernement. En revanche, un homme est tué par sa partenaire tous les 29 jours.
Le consortium UnitingCare Australia a été sélectionné comme fournisseur de services. L'agence a déclaré qu'elle recevait des appels et des messages de femmes souhaitant recevoir cette aide avant même l'ouverture des candidatures.

Une flambée de violences "pandémique"

Comme dans de nombreux autres pays, la pandémie a entraîné une hausse des violences familiales en Australie, constate CNN. Deux tiers des femmes qui ont subi des violences physiques ou sexuelles de la part d'un partenaire pendant la pandémie ont déclaré que les violences avaient commencé ou augmenté pendant la crise.
Qui plus est, selon les chiffres cités par le Conseil australien des syndicats en 2017, les victimes doivent débourser en moyenne 18.000 dollars australiens (11.500 euros), pour quitter un foyer abusif et trouver la sécurité. Cela inclut l'embauche d'un avocat, un déménagement puis l'aménagement d'un nouveau logement, sans compter la nourriture et les dépenses quotidiennes notamment liées aux enfants, s'il y en a.
Mardi, la Nouvelle-Galles du Sud, l'État le plus peuplé du pays, a annoncé son plus gros plan de lutte contre la violence domestique et familiale, qui se monte à 484 millions de dollars (plus de 310 millions d'euros). Il devra permettre la construction de 75 nouveaux refuges pour femmes, relate CNN.

Une attitude dépassée

Ces dernières années, le gouvernement australien a tenté de lutter contre les violences familiales avec une série de plans nationaux, mais les violences conjugales restent à un niveau élevé et les habitants ont souvent une attitude dépassée sur les relations intrafamiliales, constate la chaîne de télévision. Par exemple, une enquête menée en 2018 par l'organisme de recherche national australien a révélé qu'un Australien sur cinq pense que les violences domestiques sont "des réactions normales au stress et à la frustration quotidiens".
Selon les estimations publiées par l'OMS en mars 2021, à l'échelle mondiale, "environ 1 femme sur 3 (30%) dans le monde a été victime de violences physiques et/ou sexuelles entre partenaires intimes ou de violences sexuelles sans partenaires au cours de sa vie". "Dans le monde, près d'un tiers (27%) des femmes âgées de 15 à 49 ans qui ont été en couple déclarent avoir été victimes d'une forme de violence physique et/ou sexuelle de la part de leur partenaire intime".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала