Cryptomonnaie: comment la prohibition de la Chine rend-elle service aux États-Unis?

CC BY 2.0 / Microsiervos / cryptomonnaie
cryptomonnaie - Sputnik Afrique, 1920, 19.10.2021
S'abonnerTelegram
Le 24 septembre dernier, la Chine jugeait illégale toute transaction en cryptomonnaies. Cette décision de la Banque centrale de Chine a eu l’effet d’une surprise dans les milieux financiers internationaux, entraînant ainsi la chute du cours de la monnaie virtuelle, notamment le Bitcoin qui a cédé 6,2% de sa valeur à 41.941 dollars.
Seulement, moins d’un mois après la prohibition par la Chine des transactions impliquant les crypto-actifs, le Bitcoin, qui détient près de 44% de la capitalisation boursière du marché, voit son cours flamber de nouveau.
Dans la foulée des événements, les États-Unis s’accaparent, au grand dam de la sentence chinoise, le monopole de la production mondiale du Bitcoin.
Suite à sa décision de déserter le secteur, l’empire du milieu, qui a longtemps été leader mondial de la monnaie virtuelle, se voit ainsi détrôné par les États-Unis, dont les activités de minage (opération de création de nouvelles unités de compte de cybermonnaie) ont enregistré une progression de 428% depuis que la campagne anti-cryptomonnaies menée par Pékin bat son plein.
Comme le malheur des uns fait le bonheur des autres, la Chine dont la proscription des transactions en monnaie virtuelle visait à contenir la prolifération d'investissements et à endiguer les levées de fonds illicites, fait alors un cadeau inespéré à son éternel rival, les États-Unis, qui n’ont pas tardé à autoriser l’ETF Bitcoin.
Cette décision émanant de la Securities and Exchange Commission (SEC), l'organisme américain de réglementation des marchés financiers, approuve désormais un fonds de placement indiciel de Bitcoin qui permettra aux investisseurs de spéculer sur le prix de la cryptomonnaie et ouvre ainsi la voie à la démocratisation de la devise virtuelle.
Alors qu’un nouvel ordre monétaire international se dessine, reste à vérifier les réelles motivations ayant amené la Chine au bannissement de la cryptomonnaie.
La décision de Pékin pourrait potentiellement constituer un cadeau empoisonné au vu de la forte volatilité et de la spéculation qui dominent l’univers des crypto-actifs dont le minage pose également la problématique de la surconsommation d'électricité.
Le marché des cryptomonnaies est accoutumé aux violents mouvements de cours. En 12 mois, le prix du Bitcoin est passé d'environ 10.000 dollars en septembre 2020 à un plus haut historique de près de 65.000 dollars en avril, avant une brusque correction qui avait conduit les prix à moins de 30.000 dollars en juin.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала