"Nos ennemis nous regardent": une générale américaine provoque un tollé à cause de ses ongles

Une manucure - Sputnik Afrique, 1920, 18.10.2021
S'abonnerTelegram
La générale de division américaine Johanna Clyborne s’est plainte publiquement de devoir retirer sa manucure française à cause de son travail. Sa publication a suscité moqueries et critiques pour son manque de professionnalisme.
Non, l’armée américaine n’autorise pas les femmes à porter des manucures françaises. C’est l’objet d’une complainte de la générale de division Johanna Clyborne, générale commandante-adjointe du Cyber Command de l’armée américaine. Sa publication a été largement moquée sur les réseaux sociaux.
"Je ne comprends pas pourquoi l'armée pense qu'une manucure française est une couleur "odieuse", alors que le monde civil la considère comme un look discret mais professionnel", proteste celle qui sert dans l’armée depuis près de 30 ans. En effet, détail important, le règlement sur les normes en matière d’apparence autorise uniquement les manucures "américaines", dont le ton de couleur est jugé plus naturel. "C’est un rose bizarre qui n’est pas aussi joli", ajoute la militaire.
"C’est non professionnel et inconvenable de la part d’une page officielle. Nos ennemis nous regardent", réagit Gretchen Smith, fondatrice de l’association d’aide aux vétérans Code of Vets.
"Pas étonnant que les Américains soient dégoûtés du leadership militaire et que nos ennemis ne nous craignent pas. Redéfinissez vos priorités", fulmine Jessie Jane Duff, une vétérane qui a participé à la campagne électorale de Donald Trump en 2020.
Face aux milliers de critiques qu’a engendrés sa plainte, Johanna Clyborne se défend d’être simplement une femme dans l’armée qui se préoccupe et agit quotidiennement pour les soldats. "Si vous pensez que nous perdions une guerre parce que des femmes sont dans l’armée et portent du vernis à ongles, réveillez-vous", poursuit-elle, invitant ses détracteurs à "passer à autre chose".

Suicides dans l’armée US

Sa publication a également été mal reçue en raison de son timing, à l’heure où les grands médias nationaux rapportent des taux de suicide en constante augmentation dans l’armée. Ce reproche a notamment été fait par le journaliste malaisien Ian Miles Cheong, particulièrement critique envers la politique américaine.
Le département de la Défense a récemment publié les chiffres des suicides dans l’armée pour le deuxième trimestre de 2021. En comparaison à la même période en 2020, il a augmenté de 46% dans l’US Army. Sur l’ensemble des armées, la hausse est de 15%. Une tendance que les responsables peinent encore à expliquer, bien qu’ils citent la pandémie de Covid-19 comme un facteur de stress supplémentaire.
Par ailleurs, il y a eu plus de suicides que de décès à cause du coronavirus chez les militaires américains entre avril et juin 2021. "La prévention du suicide dans l’ensemble de nos forces est une priorité absolue" assure auprès d’Associated Press Karin Orvis, directrice du département de prévention du suicide. La plus forte hausse concerne la Garde nationale, d’où est issue Mme Clyborne.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала