L’Ukraine dans l’Otan, un scénario "au-delà de la ligne rouge" pour le Kremlin

© NATODrapeaux de l'Ukraine et de l'Otan
Drapeaux de l'Ukraine et de l'Otan - Sputnik Afrique, 1920, 18.10.2021
S'abonnerTelegram
Interviewé pour le documentaire "Poutine, le maître du jeu" diffusé sur France 5, le porte-parole du Kremlin a expliqué les raisons des manœuvres russes à la frontière ukrainienne du printemps dernier et les mesures que Moscou prendrait si l’Ukraine entrait dans l’Otan.
Dans une interview pour le documentaire de Caroline Roux "Poutine, le maître du jeu" diffusé dimanche 17 octobre sur France 5 le porte-parole du Président russe, Dmitri Peskov, a dissipé les inquiétudes des Européens, notamment relatives à la concentration des troupes russes à la frontière ukrainienne au printemps dernier.
M.Peskov, selon lequel la Russie ne menace personne et n’est pas un danger, a dit comprendre les sentiments des Européens, mais préférerait qu’ils soient "mieux informés".
"Avant l’attroupement des forces russes dans cette région il y a eu de grands exercices de l’Otan qui ont été lancés à nos frontières. Il a bien fallu répondre. On parle sans arrêt de la concentration des troupes russes, mais personne ne parle jamais des troupes de l’Otan", a-t-il indiqué.

Le pire des scénarios

Il s’est ensuite exprimé sur l’éventualité de l’entrée de l’Ukraine dans l’Otan. D’après lui, "c’est le pire des scénarios":
"C’est un scénario au-delà de la ligne rouge des intérêts nationaux de la Russie. C’est le scénario qui obligera la partie russe à prendre des mesures énergiques pour assurer sa sécurité."

Tensions dans le Donbass

La question de la journaliste concernait une montée des tensions dans le Donbass fin mars alors que le New York Times avait annoncé des mouvements de troupes russes vers les frontières et un réarmement des militaires du Donbass. Les affirmations du journal avaient été soutenues par les autorités ukrainiennes et américaines.
Les mouvements de troupes avaient eu lieu suite à des pilonnages des territoires du Donbass par les forces armées ukrainiennes. D’autant plus que ces dernières avaient organisé des exercices à proximité de la Crimée avec l’utilisation de lance-roquettes multiples et l’Otan avait mené des exercices navals en mer Noire.
Le ministre russe de la Défense Sergueï Choïgou avait signalé que les actions de l’Otan revêtaient souvent "un caractère antirusse non dissimulé". Il avait indiqué que la Défense prenait toutes les mesures nécessaires pour neutraliser les menaces.
Dmitri Peskov avait alors déclaré que la Russie déplaçait ses troupes comme elle l’entendait "sur son territoire" et que "cela ne devrait regarder personne, cela ne présente aucun danger".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала