La Russie suspend le travail de sa mission auprès de l’Otan à partir du 1er novembre

© Sputnik . Alexeï Vitvitski / Accéder à la base multimédiaOtan
Otan - Sputnik Afrique, 1920, 18.10.2021
S'abonnerTelegram
La Russie a pris la décision de suspendre dès début novembre les travaux de sa mission permanente auprès de l'Otan après que l'Alliance a révoqué l'accréditation de huit employés russes, a annoncé Sergueï Lavrov.
Le ministre russe des Affaires étrangères a annoncé ce lundi 18 octobre une série de mesures de riposte face à la récente décision de l’Otan de révoquer l’accréditation de huit employés de la mission permanente de la Russie auprès de l’Alliance.
"À la suite de mesures délibérées de la part de l'Otan, nous n'avons pas de conditions appropriées pour exercer une activité diplomatique élémentaire, et en réponse aux actions de l'Otan, nous suspendons le travail de notre mission permanente, y compris celui du représentant militaire en chef, probablement à partir du 1er novembre ou peut-être que cela prendra quelques jours de plus", a-t-il déclaré.
Deuxièmement, la Russie suspend les activités de la mission de liaison militaire de l'Otan à Moscou. L'accréditation de ses employés sera révoquée à partir du 1er novembre.
"Troisièmement, les activités du bureau d'information de l'Otan à Moscou, installé à l'ambassade du Royaume de Belgique, sont en cours d'être clôturées", a ajouté le ministre.
Il a pourtant souligné que si l'Otan avait des questions urgentes, elle pourrait s'adresser à l’ambassadeur russe en Belgique.

L’avenir des relations

Quant au futur des relations entre la Russie et l’Alliance, le chef de la diplomatie russe est resté sceptique:
"L'Otan n'est pas intéressée par un dialogue égal. Si tel est le cas, alors nous ne voyons pas un grand besoin de continuer à prétendre que des changements sont possibles dans un avenir prévisible, car l'Otan a déjà, en fait, constaté l'impossibilité de ces changements".

Une décision prévisible

Le 6 octobre le secrétaire général de l'Alliance atlantique, Jens Stoltenberg, a pris la décision de réduire jusqu’à 10 personnes le nombre du personnel de la mission, y compris le personnel technique et administratif.
D’après Sergueï Lavrov, l’Alliance n’a pas donné d’explication.

"Quelques jours avant l’annonce de cette mesure, nous avons eu une rencontre avec M. Stoltenberg à New York. Il soulignait l’intérêt sincère de l’Alliance pour la normalisation des relations avec la Russie et pour une désescalade des tensions sur le continent européen", a raconté le ministre.

D’ailleurs, Sergueï Lavrov a rappelé que la Russie n’avait été guère étonnée par la décision de l’Otan qui par le passé a demandé à deux reprisé, en 2014 et 2018, à ce que soit diminué le personnel de la mission.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала