Londres veut renforcer la sécurité des parlementaires après l'assassinat d'Amess

CC BY 3.0 / Krokodyl / British police Octavia 5627Une voiture de police britannique
Une voiture de police britannique - Sputnik Afrique, 1920, 17.10.2021
S'abonnerTelegram
Après l’attaque contre le député David Amess, les autorités britanniques visent à renforcer la sécurité des parlementaires, comme la possibilité d'avoir des agents de protection lors des réunions avec les électeurs.
Les autorités britanniques envisagent de renforcer les mesures de sécurité pour les parlementaires après l'assassinat du député britannique David Amess, a déclaré dimanche la ministre de l'Intérieur Priti Patel.
David Amess, député conservateur de Southend West dans le comté d'Essex (dans l'Est de l'Angleterre), âge de 69 ans, a été attaqué vendredi à la mi-journée lors d'une réunion avec des électeurs à l'église méthodiste Belfairs à Leigh-on-Sea.
L'attaque a été qualifiée par la police britannique de potentiellement terroriste.
David Amess est le deuxième député en un peu plus de cinq ans à être assassiné alors qu'il rencontrait des électeurs, après que Jo Cox a été abattu et poignardé en juin 2016, quelques jours avant que la Grande-Bretagne ne vote en faveur de la sortie de l'Union européenne.
"Le président (de la Chambre des communes, ndlr) a déjà mis en place une série de mesures après (l'attaque de) vendredi, comme nous l'avons fait avec les forces de l'ordre", a déclaré Priti Patel à Sky News.
"Dans le cadre de ces mesures, d'autres options sont envisagées, comme la possibilité d'avoir des officiers ou une sorte de protection lors de vos réunions avec les électeurs", a-t-elle ajouté.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала