Le Kremlin sur la crise du gaz: Poutine n’intimide personne, "ses prévisions deviennent réalité"

© Sputnik . Sergueï Guneev / Accéder à la base multimédiaVladimir Poutine
Vladimir Poutine - Sputnik Afrique, 1920, 17.10.2021
S'abonnerTelegram
Les possibles perspectives énergétiques de l'Europe évoquées par Vladimir Poutine lors de la Semaine de l’énergie ne doivent pas être considérées comme une menace, a fait savoir son porte-parole. Le Président russe peut-être "très doué pour décrire les perspectives" qui se réalisent par la suite, ajoute-t-il.
Vladimir Poutine ne cherche à faire peur à personne lorsqu'il fait des déclarations sur l'avenir dans divers domaines, il décrit simplement les perspectives, a déclaré ce dimanche 17 octobre Dmitri Peskov, porte-parole du Président russe, commentant les propos de M.Poutine sur les perspectives qui pourraient attendre l’Europe dans le domaine de l’énergie.

"Le Président a fait des déclarations prophétiques à plusieurs reprises, et il n'a essayé d’intimider personne, que ce soit dans le domaine du désarmement, de la sécurité ou du changement climatique. Le Président est parfois très doué pour décrire les perspectives. Peut-être que des gens ne l'écoutent pas, mais ils comprennent ensuite que ses prévisions se réalisent", a-t-il avancé.

Dans le contexte de la crise énergétique qui a notamment touché l’Europe, les spécialistes de tous les pays disputent pour définir ce qui a amené à la crise, ainsi que cherchent comment la surmonter.

"Erreurs" et incompétence

Vladimir Poutine s’est récemment exprimé à propos de la flambée des prix du gaz en Europe lors de la Semaine russe de l’énergie et d’une visioconférence consacrée au développement de l’énergie. Il a estimé que les Européens avaient commis des erreurs lors de la planification de leur politique énergétique. Si les personnes incompétentes continuent à prendre des décisions affectant le marché de l'énergie, les Néerlandais devraient bientôt circuler en patins pour se réchauffer, a-t-il ironisé.
Vladimir Poutine, le 6 octobre 2021 - Sputnik Afrique, 1920, 06.10.2021
Crise du gaz 2021
Crise du gaz: Poutine pointe une erreur de la Commission européenne
Le dirigeant russe avait auparavant noté que "l’hystérie et la confusion" régnaient sur les marchés des carburants en Europe.

Diabolisation d’un "énorme ours de l’est"

Les politiciens occidentaux ont fait un mauvais calcul lorsqu'ils ont opté pour des sources d'énergie alternatives, estime pour sa part le porte-parole du Président russe. Ils comptaient sur la production éolienne, mais le vent est "tombé pour quelques mois". Ensuite, ils ont lié leurs espoirs au marché au comptant, mais "le marché au comptant s'est déplacé là où les prix sont plus élevés".
"Ils ont fait des erreurs […]. Et ils ne peuvent pas les reconnaître, puisqu’ils sont des politiciens, ils risquent d’être renvoyés. Ainsi, il est préférable de diaboliser quelqu'un. Qui de mieux à diaboliser? L'énorme ours de l’est, c'est-à-dire vous et moi", a expliqué Dmitri Peskov invité sur le plateau sur la chaîne de télévision Rossiya.

La crise du gaz

S’exprimant lors d'une session plénière de la Semaine russe de l'énergie à Moscou, le Président a évoqué la hausse record des prix mondiaux des carburants, le transit du gaz par l'Ukraine et le gazoduc Nord Stream 2. Il a aussi évoqué de possibles raisons qui avaient pu mener à la crise en Europe en dénonçant les accusations contre la Russie.

L’augmentation des prix du gaz en Europe est une conséquence du déficit d’électricité et pas le contraire. Il ne faut pas mettre ses problèmes sur le dos d’autrui, comme tentent de le faire certains de nos partenaires", a-t-il alors signalé.

Pour rappel, le 6 octobre, le gaz naturel a atteint son maximum historique à 1.937 dollars pour 1.000 mètres cubes. Depuis, il a reculé et s’est affiché le 15 octobre à 1.174 dollars.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала