Décapitation à Agde: le suspect pourrait avoir agi par vengeance

© Sputnik . Oxana BobrovitchPolice nationale
Police nationale - Sputnik Afrique, 1920, 16.10.2021
S'abonnerTelegram
La vengeance est-elle en cause? L’individu soupçonné d’avoir décapité une femme à Agde pourrait l’avoir fait pour se venger du licenciement de son épouse, selon Midi Libre. Il s’agit d’une piste étudiée par les enquêteurs.
Après qu’il a été su que le quinquagénaire interpellé dans le cadre de l’enquête sur le meurtre d’une septuagénaire à Agde était un ancien boxeur professionnel ayant été candidat à des municipales en 2015 pour le Front national, de nouveaux détails tombent.
Est-ce une vengeance qui a poussé cet homme de 51 ans à tuer? C’est l’une des pistes suivies par les enquêteurs du Service régional de la police judiciaire (SRPJ) de Montpellier, relate Midi Libre.
Le suspect connaissait la victime puisqu’il effectuait des petits travaux chez elle, tout comme son épouse, femme de ménage.
"Au cours de l'année 2020, la victime avait renvoyé cette femme de ménage, soupçonnant son mari, le gardé à vue, de lui avoir dérobé de l'argent alors qu'il effectuait également chez elle des petits travaux", a dit le 15 octobre le procureur de la République de Béziers, Raphaël Balland, cité par le quotidien.
En outre, le magistrat a indiqué que "s’agissant du crime qui lui est reproché, il affirme jusqu’à présent n’en avoir aucun souvenir, invoquant ses troubles de mémoire".
Le média précise que selon l’autopsie, la cause du décès est la décapitation, "en l’absence d’autres blessures mortelles constatées sur la victime".
M.Balland a également noté dans son communiqué transmis et relayé par Midi Libre que le soupçonné avait été arrêté grâce à la vidéosurveillance du logement de la défunte, où il apparaît "quelques heures avant la découverte du corps, (…) en présence de la victime, portant un masque chirurgical, des gants en latex et un grand couteau".
Les images de vidéosurveillance des trois distributeurs automatiques de billets où il a effectué des retraits avec la carte volée sont en train d’être exploitées.
D’après le procureur cité par le média, l’ancien boxeur a affirmé avoir subi un traumatisme crânien en 2017 qui l'aurait plongé pendant une semaine dans le coma.
"Il affirme être régulièrement suivi par un psychiatre et un psychologue à Agde, ce que son épouse confirme", a dit M.Balland, en ajoutant qu’il ne consomme ni alcool ni produits stupéfiants depuis plusieurs années.
"Il se déclare chrétien, priant tous les jours et allant à la messe", a indiqué le magistrat, cité par Midi Libre.

Une affaire sordide

Le 13 octobre, les forces de l’ordre ont découvert une femme de 77 ans morte à son domicile à Agde. Sa tête était posée sur une table dans la cuisine.
La piste terroriste n’était pas privilégiée.
BFM TV a rapporté qu’une carte bancaire avait été volée à la septuagénaire et un retrait de 1.000 euros effectué.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала