"Une double peine": le recteur de la Grande Mosquée de Paris rend hommage à Samuel Paty

© AFP 2022 THOMAS COEXSamuel Paty
Samuel Paty - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
Un an après l’assassinat du professeur d'histoire-géographie Samuel Paty, une série d’hommages est prévue pour les 15 et 16 octobre, notamment dans toutes les écoles de France et dans la commune de Conflans-Sainte-Honorine où il enseignait.
La France rend hommage à Samuel Paty, décapité dans la rue le 16 octobre 2020 par un djihadiste tchétchène réfugié pour avoir montré des caricatures de Mahomet en classe.
Conflans-Sainte-Honorine, la commune où enseignait Samuel Paty, a reçu ce vendredi, dans le cadre de l’hommage national, la visite de Chems-Eddine Hafiz, le recteur de la Grande Mosquée de Paris. Aux côtés d’autres représentants musulmans, il était présent ce matin devant le collège de la commune.
"La communauté musulmane est extrêmement touchée par cette situation", a-t-il déclaré à BFM TV ce vendredi, ajoutant qu’il avait tenu à rendre hommage à l’enseignant devant l’établissement scolaire.
Chems-Eddine Hafiz a indiqué que la situation était "extrêmement terrible" pour tous les "citoyens français de confession musulmane" qui vivent "une double peine".
"C’est extrêmement difficile pour nous de considérer qu’un homme, un barbare, a décapité un enseignant au nom de notre Livre sacré. Nous sommes musulmans […] et nous avons sali ces versets coraniques au nom de je ne sais quelle idéologie mortifère pour tuer, décapiter un homme", a-t-il poursuivi.
La commémoration a rassemblé des imams, des membres d'associations musulmanes et des représentants du culte musulman en France.
"Les musulmans sont solidaires à la fois du corps enseignant, de la famille et de toute la République qui est touchée par cette tragédie", a encore affirmé Chems-Eddine Hafiz.
Il a répété son idée de "double peine" au micro de France info, en évoquant aussi la position de nombreux "politiques qui aujourd’hui ne font aucune distinction entre islam et islamisme".
"On ne peut pas tuer un homme au nom de l’islam. C’est impossible […] L’islam c’est la paix et aujourd’hui on est en train de défigurer notre religion, on est en train de la salir", a-t-il regretté.
L'hommage au professeur assassiné va se poursuivre toute la journée à Conflans-Sainte-Honorine, mais aussi dans tout le pays, notamment dans toutes les écoles de France.

Livre géant

La ville a publié sur son site et son compte Twitter un message annonçant que la cérémonie d’hommage au professeur se tiendrait le 16 octobre.
"Toutes celles et tous ceux qui le souhaitent sont invités à se rassembler à 15h30, place de la Liberté, où auront lieu des prises de parole officielles, ainsi que l’inauguration d’un livre géant sur le thème de la liberté d’expression", est-il indiqué.

Solidarité

La Grande Mosquée de Paris a publié sur son compte officiel un extrait de la cérémonie de dépôt de fleurs en hommage à Samuel Paty.
La Confédération française des travailleurs chrétiens (CFTC) a elle aussi commémoré l’anniversaire du drame, adressant "ses pensées à la famille".
L’université de Strasbourg a observé une minute de silence à la mémoire de l’enseignant "pour réaffirmer les valeur de notre République".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала