Train express régional: les Sénégalais attendent leur Arlésienne pour le 24 décembre

CC BY-SA 3.0 / Initsogan / Dakar
Dakar - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
Grande Arlésienne médiatique, le démarrage du Train express régional entre Dakar et sa banlieue a été fixé pour la fin de l’année. Une étape importante dans le décongestionnement d’une capitale presqu’île qui espère échapper à l’étouffement. Mais les tarifs annoncés ne plaisent pas à tout le monde.
Le 24 décembre 2021, les Sénégalais verront pour la première fois un train moderne, rapide et confortable passer à proximité de leurs habitations urbaines, avec ses passagers. Ce devrait être alors le jour d’inauguration effective du Train express régional (TER), "l’éléphant blanc" le plus médiatique et le plus controversé des projets du Président Macky Sall.

"Ce sera le cadeau de Noël du Président de la République aux Sénégalais. Ce sera un record mondial en matière de réalisation ferroviaire car il n’y a jamais eu un projet aussi compliqué que le Ter qui ait été construit en moins de quatre ans et demi", s’est enflammé Abdou Ndéné Sall, directeur général de la société Sen-Ter, depuis Dubaï où le Sénégal participe à l’Exposition universelle.

Le Train express régional est prévu pour transporter environ 115.000 personnes par jour entre Dakar et sa banlieue au long des quatorze stations avec prolongement sur la nouvelle ville de Diamniadio. Reste à finaliser la connexion avec l’aéroport international Blaise Diagne de Diass, qui sera l’ultime phase d’extension du réseau ferroviaire hors de la capitale.
Emmanuel Macron au Sommet Afrique-France - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2021
Sommet Afrique-France, ou la marche "solitaire" d’un candidat vers un second mandat présidentiel?

"L’objectif premier, c’est d’améliorer la mobilité urbaine entre Dakar et la banlieue avec cette infrastructure de masse ultramoderne sur 36 km. On l’oublie trop souvent, le Ter aura permis de créer 8.500 emplois dans sa phase de réalisation, 2.700 emplois directs et 1.800 emplois indirects en phase d’exploitation ", souligne Abdou Ndéné Sall.

"Des tarifications exorbitantes"

Pour emprunter le Train express régional, il faudra néanmoins débourser 600 francs CFA (environ 0,92 euro) pour le tronçon aller simple Dakar-Thiaroye (une quinzaine de km) et 1.200 francs CFA (1,82 euro) pour le tronçon aller simple Dakar-Diamniadio (environ 36 km). Des tarifs qui semblent avoir pris de court beaucoup de Sénégalais et de spécialistes du secteur des transports.

"Les bases de fixation d’un prix en transport ferroviaire, c’est une offre de service qui est le Ter, et une demande qui vient des usagers. Si je regarde le budget de transport des Sénégalais, je dis que ces tarifs sont exorbitants. Selon les données techniques officielles qui sont à notre disposition, un tarif de 500 à 700 francs CFA (0,76 euro à 1,06 euro) aller simple entre Dakar et Diamniadio ferait l’affaire du Ter en termes de recettes", analyse l’économiste Alassane Adama Sy, expert en management des transports.

À côté des désillusions concernant son exploitation opérationnelle, le Train express régional a surtout fait parler de lui concernant son coût. Pour le Bureau d’information gouvernementale (BIG), l’infrastructure aura été réalisée in fine avec 656 milliards de francs CFA (1 milliard d’euros), dont 88 milliards de francs CFA (134,146 millions d’euros), objet d'un avenant, correspondant à 15% du montant global. Mais cette somme est en fait calculée hors taxes. Répondant à une question orale du député d’opposition Ousmane Sonko, l’ex-ministre délégué en charge des Réseaux ferroviaires devenu directeur du Sen-Ter Abdou Ndéné Sall avait affirmé que le chiffre final approcherait les 800 milliards de francs CFA (1,219 milliard d’euros).

"Cet aveu est un pas vers la vérité mais il n’éteint pas le débat. Ce montant de 800 milliards ne couvre que les 38 km de la première phase portant sur la distance Dakar-Diamniadio. Ils n’intègrent pas la seconde phase allant de Diamniadio à (l’aéroport de) Diass sur une distance de 17 km. Je vous laisse faire le calcul ", avait soutenu le chef du parti Pastef-Les patriotes, arrivé troisième à la présidentielle de février 2019. À ses yeux, le Ter dépassera sans aucun doute la barre des 1000 milliards de francs CFA (environ 1,5 milliard d’euros).

Entamés en 2017, les travaux du Train express régional ont fait l’objet d’une "inauguration" en grande pompe en janvier 2019 par le Président Macky Sall. Un acte analysé à l’époque comme un point de campagne électorale d’une élection présidentielle qu’il allait remporter un mois plus tard. Depuis, les vaines annonces concernant le Ter ont été faites à plusieurs reprises par des ministres et des DG. En septembre 2020, au sortir d’un conseil présidentiel consacré à la relance de l’économie sénégalaise post-Covid-19, puis en mai dernier, le Président Sall semble avoir bouclé la boucle de ce jeu de devinettes de ses collaborateurs en fixant vaguement l’arrivée du "cadeau de Noël" "d’ici à la fin de l’année " 2021.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала