Négociations sur le nucléaire: la grande frustration des Occidentaux face à l’attentisme iranien

© AFP 2022 BRENDAN SMIALOWSKIEmmanuel Macron et Joe Biden avant une réunion de l'Otan à Bruxelles, juin 2021
Emmanuel Macron et Joe Biden avant une réunion de l'Otan à Bruxelles, juin 2021  - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
"Très bientôt, prochainement". En restant évasif sur la date de son retour à Vienne, Téhéran semble avoir trop joué avec les nerfs de Washington, qui le menace d’opérations militaires. Un "moment critique" pour l’accord sur le nucléaire iranien.
La fin du match approche entre Téhéran et Washington.
Alors que l’Iran continue de temporiser et laisse planer le mystère sur la date de son retour à Vienne, les États-Unis, par la voix d’Antony Blinken, Secrétaire d’État, semblent ne plus accepter de patienter et menacent leur adversaire de déclencher des opérations militaires.
En effet, cela fait près de quatre mois que Vienne n’a pas été le théâtre des négociations devant contribuer au retour américain dans l’accord signé en juillet 2015 et au respect iranien dudit accord. Dans leur rôle de coordinateur, les Européens s’activent donc dans ce "moment critique".
Plus d’informations dans ce nouveau Lignes Rouges en bref.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала