Station de pompage de gaz - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2021
Crise du gaz 2021
L’augmentation du prix du gaz en Europe, enregistrée depuis le début de 2021, s’est accélérée en septembre. Si le 1er septembre, 1.000 mètres cubes se vendaient 614 dollars, contre plus de 1.030 dollars à la fin du mois.

Moscou répond à Riyad au sujet de sa proposition de réglementer le marché du gaz

© Sputnik . Vitali Timkiv / Accéder à la base multimédiaUne station de compression de gaz (image d'illustration)
Une station de compression de gaz (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
L’idée de mettre en place une alliance sur le modèle de l’Opep+ dans le secteur du gaz a été examinée par un vice-ministre russe alors que les prix de l’or bleu se sont dernièrement envolés. Une situation qui aurait pu être évitée s’il y avait eu un mécanisme régulateur, selon le ministre saoudien de l’Énergie.
Le vice-Premier ministre russe, Alexandre Novak, a estimé logique l’idée de réglementer le marché mondial du gaz comme c’est le cas pour celui du pétrole, à condition toutefois d’en préciser le concept.
"Il y a là une pépite rationnelle, mais il faut travailler dessus plus en détail", a-t-il indiqué aux journalistes au sujet d’un tel schéma.
La proposition avait été précédemment formulée par le ministre saoudien de l'Énergie, le prince Abdelaziz Ben Salmane, qui a pris la parole lors de la Semaine russe de l'énergie. Il a affirmé que les marchés du gaz et du charbon manquaient de régulation et qu’il pourrait s’avérer utile de former une alliance de producteurs de gaz sur le modèle de l'Opep.
"Nous voyons déjà une hausse des prix du gaz de 500%, des prix très élevés du charbon et une augmentation des prix du GNL de 200%. Si ces marchés bénéficiaient du même niveau d'attention que celui que nous avons accordé au secteur pétrolier, comme l'Opep+, la situation y serait incontestablement meilleure", a-t-il assuré.
Il faut dire que l’idée n’est pas tout à fait nouvelle et qu’elle avait été formulée dès juillet 2020 par Alexandre Novak lui-même, à l'époque ministre russe de l’Énergie. Selon lui, plusieurs branches discutaient alors de la proposition de mettre en place des structures de coordination à l’image de l'Opep+, notamment dans les industries du gaz et de l'aluminium.
Gaz vs pétrole
Face à la crise du gaz, la Commission de régulation de l'énergie (CRE) a annoncé ce jeudi qu'elle renforçait son contrôle sur les marchés de gros de l'énergie pour éviter tout abus.
L'Agence internationale de l'énergie (AIE) a pour sa part révisé à la hausse ses prévisions pour la demande mondiale de pétrole en 2021 et 2022, estimant que les prix élevés du gaz et du charbon encourageraient les producteurs d'électricité à se tourner vers le brut. Ainsi, la crise énergétique mondiale pourrait maintenir la demande de brut à 500.000 barils supplémentaires par jour par rapport à la normale.
Record du 6 octobre
La valeur du gaz en Europe est montée en flèche ces derniers mois. Début août, le prix estimé du contrat à terme le plus proche selon l’indice néerlandais TTF était de quelque 515 dollars le millier de mètres cubes. Un mois plus tard, il avait doublé.
Les prix du gaz sur le marché mondial ont amorcé un mouvement descendant le 6 octobre, après avoir atteint un sommet historique de 1.937 dollars (presque 1.670 euros) le millier de mètres cubes. Ce jeudi, le gaz est vendu à quelque 1.200 dollars (environ 1.033 euros).
La Semaine russe de l'énergie tient ses travaux du 13 au 15 octobre à Moscou.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала