De nouveaux détails sur la décapitation à Agde: le profil atypique du suspect

© AFP 2022 JACQUES DEMARTHONUn drapeau français au dessus d'un commissariat
Un drapeau français au dessus d'un commissariat  - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
Le quinquagénaire interpellé au lendemain de la découverte du corps décapité d’une femme à Agde est un ancien boxeur professionnel ayant été candidat à des municipales en 2015 pour le Front national dans le Nord. Il connaissait la victime, selon le parquet.
Alors que l’homme soupçonné d’avoir décapité une femme de 77 ans à son domicile à Agde, dans l’Hérault, a été placé en garde à vue le 14 octobre, BFM TV a révélé qu’il s’agissait d’un ancien boxeur professionnel et ancien candidat du Front national (FN) lors d’élections locales en 2015.
Le suspect s’était alors engagé pour les municipales partielles d'une petite ville des Hauts-de-France, selon RTL. Il avait obtenu 5,36% des suffrages.
La radio relate qu’en 2015 il a violé le code électoral en inscrivant sur sa liste une personne qui ne le voulait pas. Cela lui a valu une condamnation à trois mois de prison avec sursis et deux ans d’inéligibilité.

Le suspect connaissait la victime

BFM TV précise que l’individu de 51 ans est connu pour souffrir de troubles neurologiques.
Dans un communiqué transmis le 14 octobre, le procureur de Béziers, Raphaël Balland, a indiqué que le suspect connaissait la victime. Après avoir précisé que la piste terroriste n’était pas privilégiée, il a noté que la préméditation de ce crime a été retenue.
L’homme a été interpellé moins de 24 heures après la découverte du corps de l’institutrice veuve chez elle. L’alerte avait été donnée par le fils de la victime qui s’inquiétait de l’absence de réponse de sa mère à ses appels téléphoniques, selon le procureur.

La tête sur une table

Arrivées sur place, les forces de l’ordre avaient constaté que le portail extérieur était fermé mais que la porte de la maison était ouverte. Mais le domicile de la septuagénaire n'avait pas subi d'effraction.
Le corps a été retrouvé dans la pièce principale, selon Midi libre, la tête posée sur une table voisine.
BFM TV relate que les enquêteurs se sont appuyés sur les images de vidéosurveillance car des caméras avaient été installées à l’extérieur et à l’intérieur du domicile. En outre, le média indique qu’une carte bancaire a été volée à la septuagénaire et qu’un retrait de 1.000 euros a ainsi été effectué.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала