Ankara veut appuyer l'Afghanistan sans reconnaitre les talibans

© Sputnik . Ministère russe des Affaires étrangères / Accéder à la base multimédiaMevlut Cavusoglu
Mevlut Cavusoglu - Sputnik Afrique, 1920, 15.10.2021
S'abonnerTelegram
Ankara a révélé jeudi sa disposition à appuyer l'Afghanistan sans pour autant reconnaître le régime taliban*, selon le ministre turc des affaires étrangères Mevlüt Cavusoglu.
Dans une déclaration à l'issue d'une rencontre tenue à Ankara avec le ministre des Affaires étrangères des talibans*, Amir Khan Muttaqi, M. Cavusoglu a déclaré que son pays avait insisté auprès de la communauté internationale sur la nécessité de renouer le dialogue avec l'actuelle administration, sans pour autant qu'il ait une reconnaissance des talibans*.
Il a également souligné l'importance de prémunir l'économie afghane de tout effondrement, exhortant les pays qui "gèlent les comptes afghans à l'étranger" à "agir de manière plus souple afin que les salaires puissent être payés".
S'agissant des flux migratoires, le ministre turc a relevé que des discussions ont eu lieu avec la délégation talibane*, affirmant que certains migrants afghans souhaitent "rentrer" au pays.
Le ministre turc a, en outre, demandé que les femmes afghanes puissent retourner au travail et les filles à l'école, assurant qu'il n'y avait "pas d'exigence ou de précondition" de la part d'Ankara en ce sens mais "des attentes aussi de la part d'autres pays ".
Les talibans* avaient renversé le gouvernement afghan, après vingt ans de conflit, ouvrant la voie à des sanctions internationales strictes ce qui s'est répercuté sur une économie bancaire à court de liquidités et des fonctionnaires sans salaire.
La rencontre à Ankara est une première entre une délégation taliban*e et un ministre turc, alors que le régime taliban* n'a toujours pas été reconnu internationalement.
Les dirigeants du G20 se sont engagés mardi au cours d'un sommet virtuel à fournir une aide humanitaire à l'Afghanistan, l'Union européenne promettant un milliard d'euros à l'ouverture des travaux de cette réunion.
La Turquie avait annoncé fin août avoir commencé à retirer ses troupes d'Afghanistan, abandonnant ainsi sa proposition de continuer à assurer la sécurité de l'aéroport de Kaboul après le retrait des forces américaines.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала