Tour de France: quatre mois de prison avec sursis requis contre la spectatrice à la pancarte

© REUTERS / Anne-Christine Poujoulat Une chute collective lors de la première étape du Tour de France le 26 juin 2021.
Une chute collective lors de la première étape du Tour de France le 26 juin 2021.  - Sputnik Afrique, 1920, 14.10.2021
S'abonnerTelegram
Le ministère public a requis jeudi quatre mois de prison avec sursis contre la spectatrice à l'origine d'une chute collective lors de la première étape du Tour de France le 26 juin dernier, a-t-on appris auprès de son avocat.
Jugée devant le tribunal correctionnel de Brest (Finistère), elle avait brandi une pancarte au passage du peloton à 47 kilomètres de l'arrivée de l'étape reliant Brest à Landerneau. L'Allemand Tony Martin l'avait percutée, entraînant la chute spectaculaire de plusieurs dizaines de coureurs.
Elle répondait des chefs de "mise en danger d’autrui par violation manifestement délibérée d'une obligation particulière de prudence ou de sécurité imposée par la loi ou le règlement" et "blessures involontaires ayant entraîné une incapacité de travail n'excédant pas trois mois.
Le jugement a été mis en délibéré au 9 décembre.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала