Boeing détecte un nouveau défaut de production du Dreamliner 787

CC BY-SA 2.0 / Kentaro IEMOTO / ANA B787-8(JA801A) DreamlinerUn Boeing 787 Dreamliner (archive photo)
Un Boeing 787 Dreamliner (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 14.10.2021
S'abonnerTelegram
Boeing et les régulateurs américains ont déclaré que certaines pièces en titane du 787 Dreamliner ont été fabriquées de manière défectueuse au cours des trois dernières années, le dernier souci en date rencontré par l'avionneur américain dans la production de son appareil gros-porteur.
Ces trois dernières années, certaines pièces en titane du long-courrier Boeing 787 Dreamliner ont été fabriquées de manière défectueuse, a annoncé ce jeudi 14 octobre le groupe Boeing et l'Administration de l'aviation civile américaine (FAA).
Ce défaut concernant la qualité des pièces n'affecterait pas la sécurité immédiate des vols opérés avec ce modèle.
Selon Boeing, les pièces ont été fournies par Leonardo SpA, lequel s'est procuré les produits auprès de Manufacturing Processes Specification (MPS), firme établie en Italie. MPS n'est plus désormais un fournisseur de Leonardo, a fait savoir Boeing, dont le titre a reculé de 1,3% tandis que l'action Leonardo a récemment reculé de 5,5%.
Leonardo a décliné une demande de commentaire. Aucun n'a été obtenu dans l'immédiat auprès de MPS.
Parmi les pièces défectueuses figurent des raccords contribuant à sécuriser la poutrelle dans une section de fuselage, et d'autres raccords et agrafes. Boeing a déclaré que les appareils qui n'avaient pas encore été livrés seraient retravaillés si nécessaire.

Défaillances et amendes

En juillet, l'Administration fédérale de l'aviation américaine (FAA) a déclaré que certains appareils Boeing 787 Dreamliner, pas encore fournis, présentaient un nouveau problème de fabrication qui se situait "près du nez de certains 787 Dreamliners dans l'inventaire des avions non livrés de la compagnie".
Fin mai, le groupe Boeing a de nouveau suspendu des livraisons de son long-courrier 787 Dreamliner aux clients en raison d’exigences supplémentaires formulées par le régulateur américain, moins de deux mois après une interruption qui a duré cinq mois.
Le même mois, la FAA avait exigé que Boeing paie une amende d'au moins 17 millions de dollars pour les problèmes de production sur les 737 MAX et les 737 NG entre 2015 et 2019. En février, Boeing s’était vu infligé une autre amende de 6,6 millions de dollars pour divers manquements à la sécurité.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала