Près de Lens, une mère laisse son fils handicapé vivre dans le jardin et dormir dans une brouette

© Photo Pixabay / diegoattorneyPrison, image d'illustration
Prison, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 13.10.2021
S'abonnerTelegram
Un handicapé de 29 ans a été admis au centre hospitalier de Lens en état d’hypothermie aggravée et placé dans le coma. Sa mère et son conjoint qui l’ont laissé vivre dans le jardin et le faisaient dormir nu dans une brouette ont été placés en détention provisoire.
Un couple originaire de Sallaumines dans le Pas-de-Calais a été interpellé le 16 septembre et est passé en comparution immédiate le 6 octobre après avoir maltraité son fils âgé de 29 ans en situation de handicap, rapporte Actu.
Des faits atroces qui ont été mis au grand jour après que le jeune homme a fait une crise d’hypothermie et que les deux conjoints n’ont eu d’autre choix que d’appeler les urgences.
Le handicapé a été conduit au centre hospitalier de Lens où les soignants du service de réanimation l’ont mis dans le coma. Des traces de coups ont été repérées sur son corps.
Les médecins ont alerté la police et la mère et son conjoint ont été interpellés et placés en garde à vue.
Ils ont reconnu que leur fils avait été privé d’eau et de vêtements, qu’il vivait dans un abri du jardin et dormait nu dans une brouette.
La mère et le beau-père sont passés en comparution immédiate au tribunal judiciaire de Béthune le 6 octobre. Ils ont obtenu un report d’audience et ont été placés en détention provisoire.
Les appels au secours sur la ligne d’alerte en hausse
Le site Handicap.fr a révélé à la mi-septembre que le 3977, la ligne dédiée à la lutte contre les maltraitances envers les personnes âgées ou handicapées a connu 28% d’appels en plus au premier semestre 2021 par rapport à la même période de 2020 et qu’à 75% il s’agissait de personnes maltraitées à leur domicile.
Pierre Czernichow, président de la fédération en charge de cette ligne d'écoute créée en 2012, a confié à l’AFP que, quels que soient les chiffres, "les alertes que nous recevons, c’est une goutte d’eau dans la mer, une toute petite partie de la réalité".
Il a détaillé que les trois quarts des appels concernent des maltraitances qui surviennent au domicile des adultes concernés: elles peuvent être le fait de professionnels intervenant chez eux, ou de membres de leur entourage ou de leur famille.
Dans le Pas-de-Calais, une page spéciale est ouverte sur le site du département dédiée aux signalements des actes de maltraitance. En fonction de l’urgence et de la gravité de la situation, il est proposé de contacter la plateforme nationale d’écoute contre la maltraitance au 3977 ou des services du département et/ou l’Agence régionale de santé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала