"Je lui dois la vie": une femme sauvée par un migrant est indignée par le rejet de sa naturalisation

© Photo Pexels/LukasCouteau de cuisine, image d'illustration
Couteau de cuisine, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 13.10.2021
S'abonnerTelegram
Lorsqu’un homme avait attaqué une femme avec un couteau et une scie de boucher en 2019, un demandeur d’asile guinéen s’était interposé. La victime confie sur RTL vouloir "qu'il soit naturalisé le plus vite possible", scandalisée par le fait que la requête de son sauveur a été rejetée.
Mamoud Diallo, demandeur d’asile guinéen, a vu sa procédure de naturalisation rejetée par la préfecture de l'Isère. Marina (prénom modifié), qu’il a sauvée il y a deux ans lors d’une agression au travail, a estimé sur RTL "avoir honte" de l’État.
"Quand j'ai appris que la demande de naturalisation de Diallo avait été refusée, j'ai eu honte pour la France. Ça me rend très triste et très en colère. Au vu de l'acte de bravoure qu'il a assuré, c'est incompréhensible", a-t-elle déclaré.
Les faits remontent au 29 janvier 2019. Marina et Mamoud travaillaient au centre de formation de l’AFRAT, à Autrans. Dans une crise de folie, le chef cuisinier a attaqué Marina avec un couteau et une scie de boucher. Mamoud, qui avait alors 21 ans, est intervenu après avoir entendu des cris. La femme avait déjà le visage ensanglanté.
"Je lui ai dit: +Chef, il faut laisser cette fille+. J’avais peur qu’il la tue. Je l’ai ceinturé, maîtrisé. Et j’ai attendu l’arrivée des gendarmes", raconte au Parisien le demandeur d’asile.
"Je pense que sans lui, je ne serai peut-être plus là. Je lui dois la vie et bien sûr que je ne l'oublierai jamais", a souligné de son côté Marina au micro de RTL, lançant un appel aux autorités pour "qu'il soit naturalisé le plus vite possible".
Il a été décoré d’une médaille par la commune.

Les raisons du rejet

Selon elle, le Guinéen, qui est arrivé en France en 2018, a beaucoup travaillé et fait de son mieux pour s’intégrer, "a pleinement sa place en France".
La préfecture explique son refus par le fait qu’il est entré illégalement sur le territoire et a présenté un certificat de naissance frauduleux.
Une pétition a été rédigée pour demander au Président de la République d’accélérer l’octroi de la naturalisation. Elle décomptait près de 3.700 signatures au moment de la publication de cet article.

Baisse de l’immigration en 2020

Selon les statistiques provisoires du ministère de l’Intérieur, les flux migratoires de 2020 ont baissé pour la première fois depuis 2016 à cause des restrictions sanitaires (220.535 premiers titres de séjour délivrés, contre 277.406 en 2019). Les premières demandes d’asile ont été surtout nombreuses de la part des ressortissants de Guinée, de Turquie, d'Afghanistan, du Bangladesh et du Pakistan.
Si Emmanuel Macron avait évoqué une expulsion plus active des étrangers en situation irrégulière, la plupart des Français ont affirmé souhaiter un référendum sur la question de l’immigration (35% de "oui, tout à fait" et 27% de "plutôt oui"), selon un sondage réalisé par l’institut Consumer Science & Analytics (CSA) pour CNews.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала