L'enquête sur l'explosion du port de Beyrouth à nouveau suspendue

© AFP 2022 DYLAN COLLINSport de Beyrouth
port de Beyrouth - Sputnik Afrique, 1920, 12.10.2021
S'abonnerTelegram
L'enquête sur l'explosion survenue le 4 août 2020 dans le port de Beyrouth a été suspendue pour une seconde fois en raison d'une nouvelle plainte à l'encontre du juge chargé des investigations, a confié une source judiciaire.
Le juge Tarek Bitar est accusé par certains d'impartialité et fait les frais d'une campagne de dénigrement. Le chef du Hezbollah, Sayyed Hassan Nasrallah, a annoncé lundi lors d'un discours télévisé qu'il souhaitait que le juge soit écarté de l'affaire.
L'enquête avait déjà été suspendue une première fois fin septembre après une plainte pour impartialité visant Tarek Bitar. La plainte a été rejetée par le tribunal et l'enquête rouverte.
Tarek Bitar a pris les rênes de l'enquête après que son prédécesseur Fadi Sawan a dû quitter ses fonctions en février dernier en raison de plaintes similaires.
La semaine dernière, la cour de cassation libanaise a décidé de le maintenir dans ses fonctions, malgré les recours exercés à son encontre par plusieurs anciens ministres.
Peu avant d'être informé de la dernière plainte, Tarek Bitar avait émis un mandat d'arrêt contre l'ancien ministre des Finances Ali Hassan Khalil, qui ne s'était pas présenté à son audition.
Ali Hassan Khalil est à l'origine de la dernière plainte visant le juge, déposée aussi par l'ancien ministre des Travaux publics, Ghazi Zeiter, qui devait être interrogé mercredi.
Les deux hommes sont proches du mouvement Hezbollah. Ali Hassan Khalil n'était pas joignable dans l'immédiat pour un commentaire.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала