L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

La justice allemande reconnaît comme injustifiée la suppression de vidéos sur le Covid par YouTube

YouTube - Sputnik Afrique, 1920, 12.10.2021
S'abonnerTelegram
La cour régionale de Cologne a reconnu comme une violation de la liberté d’expression la suppression par YouTube de deux vidéos de débats sur la gestion de la pandémie mises en ligne dans le cadre de la campagne #allesaufdentisch (Tout sur la table).
La justice allemande a qualifié d’injustifié le geste de YouTube de supprimer des vidéos de débats sur la pandémie qui mettaient en vedette le mathématicien Stephan Luckhaus et le neurobiologiste Gerald Huther, rapporte le quotidien allemand Bild.
Les enregistrements en question avaient été postés dans le cadre de la campagne en ligne #allesaufdentisch (Tout sur la table). Après que la censure des vidéos, un groupe de militants a saisi la justice qui a fini par reconnaître ainsi une violation de la liberté d’expression. Il est pourtant difficile de dire si cet arrêt de la cour régionale de Cologne suffira à convaincre la plateforme de revenir sur sa décision.
Lancée en septembre, la campagne #allesaufdentisch prétend promouvoir un débat "large, factuel et ouvert" concernant la gestion de la crise sanitaire par le gouvernement et notamment la vaccination. Pour le Zeit, les interviews réalisées dans ce cadre représentent un mélange d’arguments fondés avec des banalités et des "désinformations ciblées".

Blocage de RT DE

Cette annonce survient dans le sillage du blocage par YouTube des chaînes RT DE et Der Fehlende Part appartenant à RT, accusées de propager de fausses informations sur le Covid-19. Moscou a en réaction dénoncé un acte de censure effectué avec l’aval implicite des autorités fédérales.
Berlin a pour sa part démenti toute implication dans la décision de YouTube de priver d’accès ces deux chaînes, qui ont d’ailleurs fait appel.
"Il existe des règles établies par les opérateurs, dans ce cas précis par YouTube. Il y a eu une violation et puis une autre, et l’opérateur a agi conformément à ses règles", a expliqué le porte-parole du gouvernement allemand, Steffen Seibert.

Sputnik dans le viseur de Facebook

En août, c’était Sputnik France qui avait encaissé un coup de la part d’un autre géant numérique, Facebook, lequel avait alors supprimé sa publication reprenant les déclarations de Martin Blachier au sujet du pass sanitaire et de la vaccination.
Le réseau social a également envoyé un avertissement à Sputnik France, dont le compte Facebook est désormais visé par un nouveau strike, risquant ainsi une suppression complète de la plateforme. Or, les propos en question, ceux de M.Blanchier, ont été cités par bien d’autres médias et personnalités politiques sans conséquences apparentes.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала