Après l’Afghanistan, les États-Unis cherchent à faire monter les tensions en Asie, selon Lavrov

© Sputnik . Ekaterina Tchesnokova / Accéder à la base multimédiaSergueï Lavrov
Sergueï Lavrov - Sputnik Afrique, 1920, 12.10.2021
S'abonnerTelegram
Depuis son retrait d’Afghanistan, l’Otan cherche à redéployer ses forces en Asie et d’orienter les flux de réfugiés afghans vers la région, affirme Sergueï Lavrov.
Intervenant lors d’une réunion des ministres des Affaires étrangères de la Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) tenue dans la capitale du Kazakhstan, Noursoultan, le chef de la diplomatie russe Sergueï Lavrov a dénoncé les efforts visant à faire monter les tensions en Asie et la volonté de l’Otan de faire porter la responsabilité des conséquences de ses 20 ans de présence en Afghanistan aux voisins du pays.
"À notre regret, la situation géopolitique dans la région demeure compliquée ce qui empêche d’y installer un système de coopération et d’intégration multilatérale. Nous constatons des tentatives ciblées d’’échauder’ la situation, de torpiller des mécanismes en place de coopération entre les États. Des structures étroites et exclusives, créées dans la logique de la guerre froide et de la politique de dissuasion, y apportent leur obole", a déclaré M.Lavrov.

"La volonté de l’Alliance atlantique de redéployer, après son retrait d’Afghanistan, ses forces dans d’autres zones de la région, que ce soit l’Asie centrale, l’Asie du Sud ou du Sud-Est, et, du même coup, d’orienter vers ces zones des flux de réfugiés afghans, fait partie de ces mêmes efforts", a-t-il poursuivi.

Qui va payer les pots cassés en Afghanistan?

Le ministre a estimé que l’Otan cherchait à se déresponsabiliser des conséquences des 20 ans de sa présence en Afghanistan et des expériences menées dans ce pays pendant cette période.
"La résolution des problèmes est rejetée sur la communauté internationale, au premier chef sur les voisins de l’Afghanistan", a-t-il signalé.
Après que les États-Unis et l’Otan ont entamé en mai le retrait de leurs forces d’Afghanistan, les talibans* sont passés à l’offensive. Le 15 août, ils sont entrés dans Kaboul et ont annoncé avoir pris le contrôle du pays.
Fin août, les États-Unis ont achevé l’évacuation de leurs ressortissants et des Afghans ayant collaboré avec eux et sont définitivement partis du pays.

Un forum initié par le Kazakhstan

La Conférence pour l’interaction et les mesures de confiance en Asie (CICA) est un forum international créé à l’initiative du Kazakhstan en 1992 en vue de former les conditions propices au dialogue, à la prise de décisions et à la réalisation de mesures en matière de sécurité en Asie.
La CICA réunit actuellement 27 pays d’Asie. Neuf pays et cinq organisations internationales participent à ses réunions en tant qu’observateurs. Depuis 2014, elle siège dans la capitale du Kazakhstan, Noursoultan.
*Organisation terroriste interdite en Russie
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала