L’Allemagne enquêterait sur Loukachenko, soupçonné d’être derrière l’afflux de clandestins dans l’UE

© Sputnik . POOL / Accéder à la base multimédiaAlexandre Loukachenko
Alexandre Loukachenko - Sputnik Afrique, 1920, 11.10.2021
S'abonnerTelegram
Le Président biélorusse est visé par une enquête en Allemagne qui le soupçonne d’avoir organisé le transit de clandestins vers l’UE afin de faire chanter Bruxelles, rapporte le Bild.
Les autorités allemandes enquêtent sur l’implication présumée d’Alexandre Loukachenko dans le transit de clandestins vers l’Allemagne, relate le tabloïd Bild.
Depuis août 2021, près de 4.000 clandestins sont arrivés sur le territoire allemand depuis la Biélorussie. Rien qu’au cours de la première semaine d’octobre, leur nombre s’est élevé à 1.183, selon les estimations des forces de l’ordre locales.
Le Bild indique qu’il s’agit d’originaires de pays du Proche-Orient, notamment l’Irak et la Syrie, qui se rendent en Biélorussie avec des visas étudiant. Par la suite, les gardes-frontières ou policiers biélorusses les transportent vers les parties les moins surveillées de la frontière polonaise.
Toujours d’après le journal, les migrants paient 4.000 euros chacun pour l’aide au franchissement de la frontière entre la Biélorussie et la Pologne, d’où ils tentent ensuite de gagner l’Allemagne.

Vengeance pour les sanctions?

Berlin considère ces agissements comme de l’organisation de l’immigration illégale au niveau de l’État et soupçonne Loukachenko de chercher ainsi à obtenir la levée des sanctions européennes, indique le Bild.
Des pays membres de l’UE constatent l’afflux de migrants via la Biélorussie depuis le printemps 2021. La Lituanie a été la première à donner l’alerte, après que le nombre de clandestins arrivant dans le pays a été décuplé. Par la suite, des interpellations massives de migrants ont commencé en Lettonie et en Pologne, deux autres pays frontaliers de la Biélorussie.
Alexandre Loukachenko avait précédemment promis que Minsk cesserait d’empêcher le transit de clandestins et le transfert de drogue vers l’Union européenne, accusant cette dernière d’avoir déclenché "une guerre hybride" contre la Biélorussie.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала