La Russie aurait volé une formule d’AstraZeneca? Moscou dénonce une version "non scientifique"

© Sputnik . Pavel Lissitsyne / Accéder à la base multimédiaVaccin russe Spoutnik Light (photo d'archives)
Vaccin russe Spoutnik Light (photo d'archives) - Sputnik Afrique, 1920, 11.10.2021
S'abonnerTelegram
"Des espions russes ont volé la formule du vaccin AstraZeneca et l’ont utilisée pour élaborer le Spoutnik V", a affirmé The Sun dans un récent article. Le porte-parole du Kremlin et le Fonds russe d'investissements directs, qui finance le développement du vaccin russe, ont fustigé l’absence de fondement scientifique pour une telle hypothèse.
Le porte-parole du Président russe Dmitri Peskov a rejeté comme dénuées de base scientifique les allégations avancées dans un article de The Sun selon lesquelles la Russie aurait volé des données relatives à l’élaboration par des chercheurs britanniques d’un vaccin anti-Covid.

"Le journal The Sun est un média bien connu et profondément non scientifique. C’est ainsi probablement que nous regardons ce type de publication", a raisonné Dmitri Peskov.

Se référant à des "services de sécurité", The Sun a annoncé le 10 octobre qu’"un des espions de Vladimir Poutine" avait volé des "données vitales" sur la conception du vaccin AstraZeneca, qui auraient aidé les Russes à créer leur propre vaccin Spoutnik V.

"Fake news"

Le Fonds russe d'investissements directs (RFPI), qui a financé le développement du vaccin russe Spoutnik V, a également qualifié la version du vol de données de recherche de "fake news" sans aucune argumentation scientifique.
Le RFPI a précisé que les Spoutnik V et AstraZeneca utilisaient des adénovirus différents: la préparation russe a un adénovirus humain et le vaccin suédo-britannique a un adénovirus de chimpanzé. En plus, le vaccin russe est composé de deux vecteurs, Ad26 et Ad5, c’est-à-dire qu’il utilise l’approche du rappel hétérogène, tandis que l’AstraZeneca prévoit la double injection du même vecteur.
Le RFPI a également mis en relief la coopération scientifique entre les équipes du Spoutnik V et de l’AstraZeneca qui se base sur un accord signé en décembre 2020 et qui prévoit des essais cliniques communs.

Reconnaissance du Spoutnik V par l’OMS

Le Spoutnik V russe, premier vaccin anti-Covid enregistré dans le monde, est approuvé par les autorités sanitaires de 70 pays avec une population totale de plus de quatre milliards d’habitants.
L’Organisation mondiale de la santé (OMS) est en train d’analyser le dossier du Spoutnik V pour l’homologuer dans le système des programmes de l’Organisation des Nations unies (Onu).
Début octobre, après des pourparlers à Genève avec des officiels de l’OMS, le ministre russe de la Santé Mikhaïl Mourachko a annoncé qu’il ne restait que quelques formalités administratives pour finaliser la reconnaissance du Spoutnik V au sein de l’Onu.
Quelques jours plus tard, la docteure Mariangela Simao, chargée de l'accès aux médicaments à l'OMS, a confirmé que le processus d’homologation était entré dans le stade final.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала