Il conduit alcoolisé, sa fille de 11 ans alerte les gendarmes

© Photo Pixabay / PublicDomainPicturesUne voiture roule à pleine vitesse
Une voiture roule à pleine vitesse - Sputnik Afrique, 1920, 11.10.2021
S'abonnerTelegram
Alors que les autorités de Bourgogne-Franche-Comté constatent avec inquiétude la hausse des accidents de la route mortels, y compris ceux liés à la consommation d’alcool, la police du Doubs a interpellé un père de famille qui conduisait avec un taux d'alcool quatre fois supérieur au seuil autorisé. C’était sa fille qui a donné l’alerte.
Difficile à dire comment se serait achevée cette histoire si une fillette de 11 ans n’avait pas appelé la gendarmerie à temps. Tout a commencé lorsqu’elle, son petit frère et son père étaient partis rendre visite à une connaissance de Baume-les-Dames. Visite qui a pourtant fini par une querelle entre lui et la femme, après quoi il a décidé de rentrer précipitamment à la maison.
D’après Franceinfo, l’homme était très énervé, ce qui a alerté la fillette et l’a poussée à appeler les forces de l’ordre pour les avertir qu'il conduisait sous emprise de l’alcool. RTL précise que la conversation se faisait en chuchotant alors qu’elle se trouvait sur le siège arrière.
Les gendarmes lui ont envoyé un numéro pour continuer la conversation par SMS. L’enfant, apeuré, leur communiquait le nom des panneaux routiers et a réussi à indiquer aux gendarmes la route empruntée.
La voiture a fait 40 kilomètres avant qu'elle ne soit interceptée vers Montbéliard. L’homme avait 1,96 gramme d'alcool dans le sang contre 0,5 gramme par litre autorisé. Il a été placé en cellule de dégrisement et son permis de conduire a été retiré. Quant aux enfants, ils ont été récupérés par leur mère.
Des tendances inquiétantes
L'Observatoire national interministériel de la Sécurité routière (ONISR) a enregistré en 2020 en France métropolitaine 2.541 accidents mortels soit le bilan le plus bas depuis l'après-guerre, ce qui a été expliqué par l'effet des restrictions de déplacement liées à la crise sanitaire. Le facteur "alcool, drogues et médicaments" (cause principale de 14,9% des accidents mortels) a diminué également en 2020 de plus de six points et rétrograde au deuxième rang, derrière le facteur "somnolence et fatigue".
Or, depuis le début de l’été 2021 le même observatoire constate que les accidents mortels sont en hausse. La Bourgogne-Franche-Comté est concernée.
Le directeur de la Prévention routière de la région Yves Lemaire déplorait en juillet auprès de Franceinfo le fait qu’à part les excès de vitesse, la consommation de cannabis et d’alcool est également observée "dans des proportions inquiétantes".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала