France: plus de 340 migrants secourus au large de la Manche

© AFP 2022 BEN STANSALLUn bateau gonflable utulisé par des migrants pour traverser la Manche entre Calais et Douvres, septembre 2020
Un bateau gonflable utulisé par des migrants pour traverser la Manche entre Calais et Douvres, septembre 2020 - Sputnik Afrique, 1920, 11.10.2021
S'abonnerTelegram
Plus de 340 migrants, qui tentaient de rejoindre clandestinement les côtes britanniques à bord d’embarcations de fortune, ont été secourus par les autorités françaises au large du détroit du pas de Calais, a annoncé la préfecture maritime de la Manche et de la mer du Nord (Premar).
Un remorqueur d'intervention, d'assistance et de sauvetage et un patrouilleur de la Marine nationale ont été mobilisés dans la nuit de samedi à dimanche puis dans la journée de dimanche pour porter assistance au total à 219 naufragés à bord de plusieurs embarcations en difficulté lors de 11 interventions, selon un communiqué de la Premar.
Les sauveteurs en mer de Calais, Dunkerque et Boulogne-sur-Mer, dans le nord de la France, ont quant à eux récupéré 121 personnes lors de six opérations distinctes, a expliqué la même source.
Huit naufragés ont par ailleurs été hélitreuillés, dont deux en état d'hypothermie avancée et un blessé, a-t-il été précisé.
Samedi, 76 personnes tentant de rejoindre l'Angleterre avaient été secourues et 95 vendredi.
Depuis la fin 2018, les traversées illégales de la Manche par des migrants voulant rejoindre le Royaume-Uni se multiplient malgré les mises en garde des autorités au sujet du danger lié à la densité du trafic, aux forts courants et à la basse température de l'eau.
Selon le préfet maritime Philippe Dutrieux, quelque 15.400 migrants ont tenté la traversée entre le 1er janvier et le 31 août, dont 3.500 ont été "récupérés en difficulté" dans le détroit et ramenés sur les côtes françaises.
En 2020, plus de 9500 traversées ou tentatives de traversée de la Manche sur des embarcations de fortune ont été recensées, soit quatre fois plus qu'en 2019.
Six personnes y ont trouvé la mort et trois ont disparu, après quatre morts en 2019.
Le ministre de l'Intérieur Gérald Darmanin avait annoncé que 26 filières de passeurs avaient été démantelées depuis le début de l'année 2021.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала