Alcool contre nourriture: une région russe s’évertue à lutter contre une boisson mortelle

l'ivresse - Sputnik Afrique, 1920, 11.10.2021
S'abonnerTelegram
Le récent drame survenu dans l’oblast russe d’Orenbourg, où plus d’une trentaine de personnes sont mortes empoisonnées par de l’alcool frelaté, a poussé les autorités à mettre au point des procédés inédits afin de tenter de remédier au problème.
L’oblast d’Orenbourg (sud du côté européen de la Russie) a dû faire face à un défi inédit. Dans la nuit du 6 au 7 octobre, plusieurs habitants sont décédés des suites d’un empoisonnement à l’alcool frelaté. Puis le nombre de victimes n’a cessé de croître pour dépasser finalement la trentaine.
L’enquête, ouverte immédiatement, a permis de dépister et d’interpeller six personnes soupçonnées d’avoir commercialisé de l’alcool toxique depuis la ville d’Orsk.
Afin de pousser les habitants ayant probablement eu le temps d’en acheter des bouteilles à les rendre, les autorités régionales ont décidé de lancer un projet social original. De concert avec une chaîne de magasins, elles proposent de les échanger contre un lot de produits alimentaires. Le coût de ce dernier est de plusieurs fois celui de la bouteille. Les personnes concernées sont invitées à communiquer aux autorités le lieu où elles les ont acquises.

Une toute nouvelle idée

Contacté par Sputnik ce lundi, le service de presse du gouverneur d’Orenbourg a précisé que pour l’instant, aucun habitant n’avait répondu à cette initiative car elle avait été approuvée seulement la veille au soir. L’idée est née lors d’une réunion de la cellule de crise avec la participation du gouverneur.
Il s’agit d’une initiative sans précédent, a ajouté le service de presse. L’administration espère que ce coup de pouce financier contribuera, outre les autres mesures adoptées, à augmenter le nombre de personnes ayant renoncé à consommer cet alcool douteux.

Le drame

Selon le dernier bilan, 67 personnes ont été intoxiquées après avoir bu de l’alcool frelaté et 34 d’entre elles sont décédées. 24 ont été hospitalisées.
Outre l’échange contre le "lot alimentaire", qui n’est qu’une mesure supplémentaire d’encouragement, souligne l’administration, des rondes sont organisées par les forces de l’ordre et des bénévoles pour prévenir un maximum de foyers du danger encouru. Des voitures dotées de haut-parleurs circulent également dans les rues pour expliquer la situation à ceux qui ne regardent pas la télé ou les réseaux sociaux.
Du méthanol, qui peut provoquer la mort en raison de ses propriétés de dépresseur du système nerveux central, a été découvert dans les échantillons analysés. Chez certains patients, son taux était cinq fois plus important que la dose mortelle, selon le ministère régional de la Santé.

Une autre affaire retentissante

Le précédent drame aussi retentissant remonte à décembre 2019, lorsque 75 personnes avaient été intoxiquées après avoir bu de l'alcool frelaté en Sibérie.
Les victimes avaient ingurgité une lotion à l'aubépine contenant un alcool toxique. Celle-ci avait été consommée par les personnes les plus pauvres en raison de son prix bon marché.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала