Palais de l’Élysée - Sputnik Afrique, 1920
Présidentielle française 2022
La prochaine élection présidentielle française va se dérouler du 10 au 24 avril 2022.

Édouard Philippe explique pourquoi il a créé son propre parti politique

© AFP 2022 LOIC VENANCEÉdouard Philippe
Édouard Philippe - Sputnik Afrique, 1920, 10.10.2021
S'abonnerTelegram
Le parti Horizons, dont la création vient d’être annoncée par Édouard Philippe, œuvrera selon son fondateur pour "dépasser les vieux clivages" et assurer ainsi la réélection d’Emmanuel Macron au poste présidentiel.
"Soutenir Emmanuel Macron pour contribuer à sa réélection" est le premier objectif poursuivi par le parti Horizons de l’ex-chef du gouvernement Édouard Philippe, selon ses propres explications dans un entretien accordé au Journal du dimanche (JDD).
Pour M.Philippe, la réélection du chef actuel de la République française "n’est pas acquise". "Le Président aura besoin de s'appuyer sur un socle de stabilité pour poursuivre l'effort de transformation de la France", constate l’ancien Premier ministre qui souhaite ainsi "l'aider à élargir sa base", aucun leader n'ayant selon lui été "réélu sur un rétrécissement".
Interrogé à propos de l’état de sa relation avec M.Macron, il rappelle avoir "toujours dit qu'elle était d'une grande fluidité et d'une grande confiance" à l’époque où il était Premier ministre. "Je n’ai pas changé d’avis sur le Président", affirme-t-il.
Pas un "parti de notables"
Aux yeux d’Édouard Philippe, la vie politique en France aujourd’hui s’avère "trop souvent autocentrée, obsédée par l'actualité et les polémiques du jour", et les décisions politiques y sont "trop souvent dictées par l’urgence et les postures". En créant son propre parti, il cherche à "rompre avec cette tendance qui lasse les Français" ainsi qu’à dépasser les vieux clivages, "parce que tout ce qui s'est fait de grand en France s'est fait par le rassemblement".
Tout en soulignant que la nouvelle formation "n'est pas un parti de notables", l’ex-Premier ministre indique vouloir "donner une place particulière aux maires", estimant que leur voix "n'est pas assez entendue dans le débat national".
"Je ne suis candidat à rien pour 2022"
À la question de savoir si son parti allait présenter des candidats aux législatives de 2022, l’actuel maire du Havre a laissé entendre qu’il n’excluait pas cette possibilité. Il a pourtant fait valoir qu’il ne comptait lui-même se présenter pour aucune élection à venir.
M.Philippe a en plus assuré ne pas se retrouver dans la droite qu’incarne l’ex-polémiste de CNews Éric Zemmour, auquel les récents sondages accordent la deuxième place au premier tour de la prochaine présidentielle, derrière Emmanuel Macron et devant Marine Le Pen.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала