Ne possédant pas de pass sanitaire, il présente à l’entrée d’un hôpital le code QR du Président

© AFP 2022 JOEL SAGETUn QR code
Un QR code - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
Pour entrer dans un hôpital où il "avait un rendez-vous", un jeune homme, qui n’avait pas pris le soin de se procurer un pass sanitaire, a présenté le code QR d’Emmanuel Macron et a fini en garde à vue.
Un jeune homme a été interpellé le 5 octobre à Marseille pour avoir pénétré dans un hôpital. Mais pas n’importe comment. En effet, il a présenté à l’entrée le pass sanitaire… du Président de la République. Les agents de sécurité s’en sont rendu compte et l’ont laissé passer avant d’appeler la police, relate Actu 17.
Le jeune homme a été placé le même jour en garde à vue qui a été levée ce samedi 9 octobre en début de soirée. Il a déclaré que c’était juste "pour rigoler".
"Il a expliqué qu’il avait un rendez-vous et devait participer à un groupe de travail. Étant donné qu’il n’avait pas de pass sanitaire, il a décidé de présenter celui d’Emmanuel Macron, qui avait fuité sur Internet il y a quelques semaines", a indiqué à Actu17 une source proche de l’enquête.
Le jeune homme a fait l’objet d’une contravention de 4e classe pour "présentation d’un document sanitaire appartenant à un tiers lors d’un contrôle d’accès à un lieu dans le cadre de la lutte contre la propagation de l’épidémie".
Fraudes
Le pass sanitaire étant devenu un précieux sésame depuis un bon bout de temps, les astuces sont nombreuses pour s’en procurer un sans avoir à se faire vacciner. Ainsi, au lieu d’utiliser le code QR du Président, ou celui du Premier ministre qui a circulé lui aussi sur les réseaux sociaux, il est possible d’en acheter un. Par exemple, via des annonces sur Internet. Ou directement dans un centre de vaccination comme l’ont fait des journalistes du Parisien à la mi-juillet, lorsque les faux certificats se vendaient sur Snapchat à 450 euros.
Les journalistes ont pu s’en procurer un bon marché, contre 300 euros, sans jamais avoir reçu la moindre injection. Qui plus est, en économisant du temps, car, par la voie légale, qui prévoit deux doses de vaccin, ils auraient dû compter un mois pour être totalement libres de circuler.
Les fraudes restent toujours nombreuses. Dans les Yvelines, une centaine de personnes ont pu recevoir à la mi-août de faux certificats de vaccination en usurpant l'identité d'un médecin. Ce n’est que la vigilance d’une infirmière qui a permis de couper court à la fraude.
Peines encourues
Selon la loi, une première violation concernant le pass sanitaire est punie d'une contravention de la 4e classe, soit 750 euros d'amende maximale encourue et 135 euros d'amende forfaitaire. En cas de deuxième violation dans un délai de 15 jours, l'amende maximale atteint 1.500 euros et 200 euros d'amende forfaitaire.
Si plus de trois violations sont commises en 30 jours, ce sera six mois d'emprisonnement et 3.750 euros d'amende, outre deux peines complémentaires, qui sont une peine de travail d'intérêt général et la suspension du permis de conduire lorsque l'infraction a été commise à l'aide d'un véhicule, avait précédemment précisé au Figaro le ministère de l'Intérieur.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала