L’image de la première fusée ultralégère russe dévoilée

© Service de presse du ministère de la Défense / Accéder à la base multimédiaLancement d'une fusée porteuse (image d'illustration)
Lancement d'une fusée porteuse (image d'illustration) - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
La nouvelle fusée ultralégère Irkout, capable de livrer 398 kilos de fret en orbite dans l’une de ses versions, serait lancée en 2024, dévoile le ministère russe de la Défense. Cette nouvelle intervient alors que Roscosmos opte, de même que ses concurrents, pour des technologies réutilisables.
Le ministère russe de la Défense a révélé les principales caractéristiques techniques de la nouvelle fusée ultralégère Irkout. Les détails ont été présentés dans la revue "Kosmitcheskaïa tekhnika et tekhnologuii".
La fusée sera fabriquée en deux versions: à usage unique et réutilisable.
Le poids au décollage d'une fusée à usage unique sera de 23,6 tonnes. Elle sera capable de transporter 584 kilos de fret en orbite terrestre basse (200 kilomètres) et 84 kilos en orbite géostationnaire. La fusée réutilisable sera plus lourde, avec 25 tonnes. Elle pourra livrer 398 kilos de fret en orbite basse et 60 kilos en orbite géostationnaire.
L'oxygène-méthane serait utilisé comme carburant ainsi que l’heptyle et l’amyle dans l'étage supérieur.
Le premier lancement des deux types de fusées est prévu pour 2024, notamment depuis le cosmodrome de Plesetsk.

Une tendance générale

À l’instar d’autres agences spatiales, Roscosmos se penche sur des technologies réutilisables. Le Bureau d’études russe TsNIImash est chargé de mettre au point un étage récupérable pour lanceurs spatiaux légers, baptisé Krylo-SV ("Aile-étage réutilisable").
Ses dimensions sont de six mètres de long et 0,8 mètre de diamètre. La fusée pourra atteindre des vitesses hypersoniques, jusqu'à Mach 6 (environ 7.400 km/h). Un nouveau moteur est en cours de développement spécialement à ces fins. Il est prévu qu'après la séparation du deuxième étage, le premier puisse revenir au cosmodrome à l'aide d'un moteur et d’ailes d'avion.
En outre, le centre de l’industrie spatiale Progrès développe une fusée au méthane réutilisable. Un autre concept a été également présenté par le géant de la construction russe Energomach.
Aux États-Unis, SpaceX utilise actuellement des étages réutilisables dans sa fusée Falcon, de même que Blue Origin pour New Shepard. Rocket Lab va également réutiliser les premiers étages de la fusée Electron. Ces technologies sont également en cours de développement en Chine et en Europe.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала