Édouard Philippe révèle des détails de son parti lancé à 200 jours de la présidentielle

© AFP 2022 LOIC VENANCEÉdouard Philippe
Édouard Philippe - Sputnik Afrique, 1920, 09.10.2021
S'abonnerTelegram
Dévoilant le nom de son nouveau parti lancé officiellement ce 9 octobre, "Horizons", Édouard Philippe a déclaré, devant quelque 3.000 sympathisants et journalistes, que son objectif principal était la réélection d'Emmanuel Macron.
Devant ses partisans rassemblés ce samedi au Carré des docks du Havre, Édouard Philippe a lancé son propre parti politique.
Un événement qui se déroule seulement à six mois de la présidentielle et alors qu'Emmanuel Macron ne s'est toujours pas officiellement porté candidat. Il a réuni ses partisans et des journalistes au Carré des docks du Havre, ville qu'il dirige depuis qu'il a quitté Matignon, il y a 15 mois. Son camp a maintenu le mystère quant au programme de ce jour. Selon France bleu, les élus normands proches de lui parlent de "joker" lorsqu'on les interroge.
Souhaitant "construire une stratégie pour la France" et "participer à la constitution d'une nouvelle offre politique", l'ancien Premier ministre se donne également pour objectif "aider le Président pour permettre à la France de réussir".

Le nom du parti est "Horizons"

"Il faut, pour faire bien, voir loin", a déclaré Édouard Philippe en annonçant le nom de son nouveau parti, "Horizons".

"C’est un combat démocratique que nous engageons aujourd’hui. Un combat au long cours. Ce que je veux faire avec vous c’est construire une stratégie pour la France", a lancé M.Philippe alors qu'au moins 3.000 personnes étaient présentes dans la salle, dont 160 maires et 600 élus locaux.

L'ancien Premier ministre a affirmé que son objectif principal était la réélection d'Emmanuel Macron. Pour Édouard Philippe, la réélection du Président est plus difficile que son élection.

Quatre axes en ligne de mire

Rejoint entre autres par l'ex-ministre de l'Intérieur Christophe Castaner, l'eurodéputé Gilles Boyer ou encore le ministre délégué Franck Riester, Édouard Philippe a au départ évoqué quatre axes principaux sur lesquels il compte travailler et qu'il a qualifiés de "vertiges", à savoir la démographie, l’environnement, la géopolitique et la technologie.
Auteur du livre "Impressions et lignes claires", il est revenu sur la réforme de retraites, rappelant que "l'âge de 67 ans existe aujourd'hui pour un très grand nombre de retraités français".
Il a également exprimé son souhait de "remettre de l'ordre dans nos comptes et de l'ordre dans nos rues".
"Nous vivons dans une société de très grande violence [...]. La violence n'est pas seulement la violence terroriste mais aussi celle liée aux stupéfiants [...]. Le Havre est une porte d'entrée de la cocaïne."
Concernant l'environnement, il voudrait miser sur la “préservation des ressource et la décarbonation de l'économie”.
"Le nucléaire n’est pas la solution à la transition écologique mais sans le nucléaire on n’y arrivera pas. Il faut un mix énergétique", a-t-il précisé.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала