L'Afrique du Sud replonge dans le noir

© Photo Pixabay/Benita5Centrale électrique, image d'illustration
Centrale électrique, image d'illustration - Sputnik Afrique, 1920, 08.10.2021
S'abonnerTelegram
L'Afrique du Sud a renoué, jeudi, avec les délestages qui ont plongé le pays dans le noir, suite à des pannes de groupes électrogènes de ses centrales qui ont mis le système électrique sous pression.
La compagnie publique d’électricité "Eskom", qui fournit plus de 90% de l'électricité en Afrique du Sud, a comme d'habitude justifié ses coupures d’électricité par des problèmes techniques.
Elle a expliqué que les retards de remise en service des unités de production ont contribué à l'épuisement de ses réserves énergétiques.
"Les réserves d'urgence ont été épuisées plus rapidement que prévu en raison de nouvelles pannes d'une unité de production dans chacune des centrales de Kriel, Tutuka, Grootvlei et Kendal", souligne la compagnie dans un communiqué.
Eskom a mis en garde que l'épuisement des réserves d'énergie couplé aux pannes va conduire à de nouveaux délestages au cours du week-end.
"La compagnie s'attend à ce qu'un certain nombre d'unités de production reprennent du service après des pannes au cours des prochains jours", dit-elle, exhortant le public et les entreprises à réduire la consommation et à continuer à utiliser l'électricité avec parcimonie pour éviter les délestages.
Elle a ajouté que "si les réserves de production d'urgence ne se rétablissent pas suffisamment, il pourrait être nécessaire de poursuivre les délestages".
Les coupures d'électricité sans précédent qui affectent la première puissance industrielle du continent menacent sérieusement son économie déjà très fragile. Elles affectent en premier lieu les petits entrepreneurs, car ils ne peuvent pas se permettre de solutions alternatives comme des générateurs ou des panneaux solaires.
Ces délestages historiques affectent aussi les grandes industries, à commencer par les mines en tant que l’un des principaux contributeurs au produit intérieur brut (PIB) sud-africain.
Depuis 2005, le pays le plus industrialisé d'Afrique peine à alimenter son réseau électrique avec suffisamment d'électricité pour la consommation des ménages et des entreprises. Pour cause, des centrales électriques vieillissantes suite à un manque d'entretien et d'investissements dans ses infrastructures.
De surcroit, la compagnie Eskom a accumulé une dette de près de 30 milliards de dollars.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала