L'application TousAntiCovid et un masque - Sputnik Afrique, 1920, 22.09.2021
Covid-19

Les non-vaccinés risquent d’être privés de greffes aux États-Unis

Chambre d'hôpital - Sputnik Afrique, 1920, 06.10.2021
S'abonnerTelegram
Les centres de transplantation aux États-Unis peuvent refuser une greffe d’organe à un patient sur liste d’attente s’il n’est pas vacciné, relate Washington Post se référant à un cas de refus pour un rein. Et ce alors qu’au moins un tiers des Américains n’ont pas encore reçu au moins une dose de vaccin.
Un hôpital de l’UCHealth a refusé une greffe de rein à une femme de Colorado Springs parce qu'elle n'était pas vaccinée contre le coronavirus. Depuis, les règles de ce système de soins à but non lucratif sont dans le viseur des médias américains, relate le Washington Post.
Le représentant de l'État du Colorado, Tim Geitner, cité par le média, a qualifié cette décision de "dégoûtante" et discriminatoire. Il a en outre partagé avec le journal une lettre envoyée par le centre de transplantation de l’UCHealth à la patiente la semaine. Le document indique que l’intéressée sera "maintenue" sur liste d'attente et a 30 jours pour se faire vacciner contre le coronavirus, faute de quoi son nom sera enlevé.
Un centre de vaccination non loin de Paris (archive photo) - Sputnik Afrique, 1920, 29.09.2021
Covid-19
Les effets secondaires d’une dose de rappel évalués par les autorités sanitaires US
Le centre s’est refusé à tout commentaire auprès du Washington Post qui n’a pu vérifier les faits indépendamment. Toutefois, l’UCHealth a confirmé ce mardi 5 octobre que presque tous les patients en attente de transplantation et donneurs d'organes doivent se faire vacciner contre le coronavirus, en plus d'autres vaccinations et exigences sanitaires. Un porte-parole, Dan Weaver, a précisé que d'autres centres de transplantation aux États-Unis ont des politiques similaires ou sont en train de les adopter.

Les exigences pour une transplantation

Il n’est pas nouveau que les patients se préparant à une greffe d'organes doivent remplir certaines exigences. Dan Weaver note en effet que les centres de transplantation dans tout le pays peuvent exiger des patients qu'ils se fassent vacciner contre d’autres maladies, qu'ils cessent de fumer, qu'ils évitent l'alcool ou qu'ils prennent certains médicaments afin de s'assurer qu’ils iront bien après l’intervention et que leur organisme ne rejettera pas les organes pour lesquels la concurrence féroce.
"Une greffe d'organe est une chirurgie unique qui mène à une prise en charge spécialisée à vie pour s'assurer qu'un organe n'est pas rejeté, ce qui peut entraîner de graves complications, la nécessité d'une transplantation ultérieure, ou même la mort. Les médecins doivent tenir compte des risques à court et à long terme pour la santé des patients lorsqu'ils envisagent de recommander une greffe d'organe", a écrit Dan Weaver, cité par Washington Post.
Aux États-Unis, les dons d'organes sont coordonnés par l’United Network for Organ Sharing (UNOS). Sa porte-parole, Anne Paschke, a assuré au Washington Post que l'UNOS ne fixe pas d'exigence pour inscrire ou retirer quelqu'un d’une liste d’attente, de sorte que les centres de transplantation comme l’UCHealth "prennent de telles décisions en fonction de [leur] jugement médical individuel".
Plus de 100.000 personnes sont sur la liste d'attente pour des transplantations aux États-Unis, et seules quelques-unes en attente d’un rein en ont reçu un en 2020, selon les statistiques du gouvernement. Il est estimé que 17 personnes meurent chaque jour en attendant un organe, et toutes les neuf minutes une autre personne est ajoutée à la liste.

Études ad hoc

Plusieurs études montrent que le Covid-19 est particulièrement mortel pour les récipiendaires de transplantations rénales. Selon Dan Weaver, le taux de mortalité observé chez les patients ayant reçu un organe transplanté qui développent le Covid-19 varie d'environ 20% à plus de 30%, soit beaucoup plus que le taux de mortalité de 1,6% observé généralement aux États-Unis.
Il se réfère notamment à une série d’études sur la greffe d’un rein, mais aussi d’autres organes dans le contexte de la pandémie de Covid-19, qui ont été publiées dans des revues scientifiques telles que Clinical Infectious Diseases ou Kidney International.
Dan Weaver n’a toutefois pas indiqué dans quel cas une personne peut être exemptée de vaccination contre le coronavirus.
Pfizer - Sputnik Afrique, 1920, 28.09.2021
Covid-19
USA: Pfizer demande l'autorisation de son vaccin chez les enfants
Alors que plus d’un tiers des Américains n’ont pas encore reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19, de plus en plus de politiques et dirigeants d’entreprises militent pour la vaccination obligatoire, tandis que les républicains défendent le droit de choisir, rappelle le Washington Post.
D’après les chiffres relayés par le journal, au moins 215 millions de personnes ont reçu au moins une dose de vaccin contre le Covid-19 aux États-Unis, dont 186 millions présentent un schéma complet. Enfin, plus de 479 millions de doses de vaccins ont été distribuées.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала