Des mineurs recrutés par des dealers de Marseille pour caillasser les policiers

© AFP 2022 LOIC VENANCEVoiture de police
Voiture de police - Sputnik Afrique, 1920, 06.10.2021
S'abonnerTelegram
Des dealers d’une cité de Marseille ont recruté des mineurs pour lutter contre les interventions des forces de l’ordre qui interrompent le trafic de drogue, selon Actu17. Interpellés suite à une attaque contre des agents, les adolescents auraient reconnu les faits.
Le trafic de drogue continue de peser sur la cité phocéenne. Après des jets de projectiles dans la cité Campagne-Lévêque de Marseille contre les forces de l’ordre le 3 octobre, alors qu’elles étaient venues perturber le trafic, des adolescents auraient reconnu avoir été recrutés par des dealers pour s’en prendre aux fonctionnaires, rapporte Actu17.
Selon le média, sept individus de 15 à 17 ans ont été présentés le 5 octobre au parquet des mineurs du tribunal judiciaire de Marseille.
Ils avaient été interpellés et placés en garde à vue le 3 octobre, après avoir jeté une herse artisanale sous les roues d’un véhicule de police qui venait d’intervenir dans la cité Campagne Lévêque, précise le site. Plusieurs mineurs n’ont pas réussi à ralentir la voiture sérigraphiée, alors qu’ils étaient postés sur les toits des immeubles alentour, et se sont mis à lancer divers projectiles en direction des fonctionnaires.
En outre, la préfète du département indique que deux interpellations et une saisie d’armes ont été réalisées à la Bricarde.
D’après Actu17, les agents de police sont parvenus à éviter cette pluie de boules de pétanque, parpaings et autres pierres avant de se lancer à la poursuite de leurs agresseurs.
Plusieurs adolescents ont été arrêtés alors qu’ils redescendaient des toits par une trappe d’accès.
Le média note que la plupart d’entre eux auraient reconnu avoir été spécialement "recrutés" par des trafiquants du quartier concerné pour agir de la sorte.
"Ils sont venus se faire un billet pour empêcher la police d’intervenir dans cette cité, a confié une source proche de l’enquête, citée par Actu17. Leur rôle était d’attendre sur les toits l’arrivée des forces de l’ordre pour ensuite leur balancer tout ce qu’ils avaient amassé comme projectiles. On a encore franchi une étape là…"

Environ 100 kilogrammes de cannabis saisis

La Provence a souligné que près de 100 kilogrammes de cannabis et 25.000 euros ont été saisis en un mois dans la cité concernée, l’un des principaux points de deal de Marseille.
De plus, Actu17 relate qu’en septembre les policiers de la Division Nord avaient opéré plusieurs descentes dans la zone mentionnée, du côté des bâtiments dont les halls ont été "privatisés" par les dealers afin de servir de points de vente.
"On a compris qu’on leur avait fait mal en septembre, a dit un policier de terrain, cité par le site. Le recrutement de ces gamins comme hommes de main pour s’en prendre à nous est une réaction à notre action."

Lutte antidrogue

De nombreux quartiers de Marseille sont gangrenés par une criminalité liée au trafic de drogue.
Au mois d’août, la préfecture de police du département avait indiqué à l’AFP que plus de 9.000 amendes forfaitaires pour usage de drogues (AFD) avaient été établies en un an dans les Bouches-du-Rhône. C’est le chiffre le plus élevé dans un département français en dehors de l’agglomération parisienne.
Dans la foulée de sa visite à Marseille début septembre, Emmanuel Macron avait promis un "harcèlement" sans répit des délinquants, parlant d’une "criminalité de plus en plus violente largement liée aux trafics de drogue".
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала