Sous-marin Shortfin Barracuda (AFP PHOTO / DCNS) - Sputnik Afrique, 1920, 21.09.2021
L'Australie rompt le méga-contrat de sous-marins avec la France
Une nouvelle alliance entre les États-Unis, l'Australie et le Royaume-Uni a torpillé un contrat de sous-marins français à Canberra, provoquant l'ire de Paris.

Macron veut renforcer l'UE dans l'Indopacifique à la faveur de la crise des sous-marins

© AFP 2022 BERTRAND GUAYEmmanuel Macron en visite du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BnF)
Emmanuel Macron en visite du site Richelieu de la Bibliothèque nationale de France (BnF) - Sputnik Afrique, 1920, 04.10.2021
S'abonnerTelegram
"Il y a vraiment là une opportunité à saisir." Selon la présidence française, Emmanuel Macron perçoit dans la crise des sous-marins entre la France et l'Australie une occasion pour l'Europe de renforcer son rôle dans la région indopacifique.
Emmanuel Macron dira mardi 5 octobre à ses homologues européens, lors d'un sommet informel en Slovénie, que la crise déclenchée par l'annulation d'un contrat de sous-marins entre la France et l'Australie constitue une occasion pour l'Europe de faire valoir auprès de Washington le rôle stratégique qu'elle pourrait jouer dans la région indopacifique, indique-t-on à l'Élysée.
"On pourrait fermer les yeux et faire comme si rien ne s'était passé. Nous croyons que ce serait une erreur pour les Européens", a déclaré un conseiller du chef de l'État à des journalistes. "Il y a vraiment là une opportunité à saisir."
Les pays de l'UE peuvent jouer un rôle stratégique avec les États-Unis dans l'Indo-Pacifique en ce qui concerne le commerce, la sécurité, la défense et la protection de la liberté de navigation, a-t-il ajouté sans plus de précisions.
Le Président français devrait, lors du sommet en Slovénie consacré aux relations entre l'UE et les Balkans, informer les autres chefs d'État et de gouvernement européens de la discussion qu'il a eue avec le Président américain Joe Biden le 22 septembre dernier.
Il ne s'agit pas d'"amener les Européens dans une sorte de choix binaire entre le partenariat avec les États-Unis ou une sorte de repli sur elle-même de l'Europe", a poursuivi cette même source.
Il s'agit, a-t-elle dit, de savoir "quelles peuvent être les conditions de ce partenariat au meilleur des intérêts européens, sachant que les États-Unis restent évidemment nos alliés".
Emmanuel Macron peine à convaincre tous les États membres de la nécessité de renforcer l'"autonomie stratégique" de l'Europe en matière de Défense, comme il le préconise, en particulier les pays d'Europe centrale qui redoutent qu'elle n'affaiblisse le partenariat transatlantique.
La France, avec 7.000 soldats déployés dans ses territoires des océans Indien et Pacifique, se considère comme une puissance de la région. Outre le contrat de sous-marins avec l'Australie, annulé à la mi-septembre au profit d'une alliance entre Canberra, Washington et Londres (l'"AUKUS"), Paris a notamment conclu des accords d'armement et de sécurité avec l'Inde pour y protéger ses intérêts.
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала