"Des injures aussi vulgaires que banales": un prêtre accuse des militants pro-Zemmour d’agressions

© AFP 2022 NICOLAS TUCATle nouveau livre d'Eric Zemmour
le nouveau livre d'Eric Zemmour - Sputnik Afrique, 1920, 04.10.2021
S'abonnerTelegram
Alors que Lille accueillait samedi 2 octobre Éric Zemmour qui présentait son nouveau livre en présence de centaines de ses soutiens, certains parmi eux ont été accusés d’agressions physiques et verbales par un prêtre ainsi que par des personnes LGBT.
Les sympathisants d’Éric Zemmour étaient nombreux samedi 2 octobre à Lille, dans le Nord, où il tenait sa conférence-dédicaces qui a réuni près de 1.500 personnes, selon Génération Z qui parle d’"arrivée triomphale" de l’écrivain. Pour célébrer ce succès, certains membres de ce mouvement plutôt jeunes se sont apparemment rendus dans des bars locaux et, à en croire des témoins, leur comportement a parfois posé des questions.
Ainsi, le prêtre dominicain Adrien Candiard qui était dans la ville à l’occasion d’un congrès chrétien a écrit sur Twitter que ses amis et lui avaient été pris à partie par des militants pro-Zemmour, dans un bar du vieux Lille, où ils sont allés boire un verre après une longue journée.
"Dans le bar, un groupe s'identifie bruyamment comme la Génération Zemmour, dont ils arborent le T-shirt. En sortant du bar, l'un d'eux décoche une baffe au plus jeune d'entre nous. Aucun motif, rien. Ses copains l'entourent, cherchant manifestement la bagarre. Malgré leurs coups répétés, aucun d'entre nous n'est là pour ça, et on cherche à apaiser les choses", raconte-t-il.
D’après lui, sa qualité de prêtre n’a pas calmé "les ardeurs guerrières de cette jeunesse" et lui a valu "des injures aussi vulgaires que banales". Ce n’était que la décision du patron de l'établissement d’appeler la police qui a fait "déguerpir la courageuse brigade".
Le religieux qui ne trouve "aucune raison apparente" à cette agression a suggéré que leur "tort était sans doute d'occuper la table la plus proche de la porte". Il a ensuite confirmé à la Voix du Nord que deux de ses amis "ont reçu des baffes".
De son côté un témoin de la scène a raconté au quotidien que "les agresseurs étaient très énervés".
"Ils étaient cinq ou six, avec des casquettes. Ils sont sortis. Un est revenu. Il a frappé le plus jeune. Deux autres ont, aussi, donné des coups. Ce qui est choquant c’est qu’ils avaient envie d’en découdre. On a bien vu qu’ils cherchaient la cogne", a-t-il ajouté.
Si le frère Adrien a indiqué à Actu ne pas avoir forcément envie de déposer plainte, la procureur de Lille Carole Étienne a confirmé à la Voix du Nord l’ouverture d’une enquête.
La communauté LGBT concernée
Le même jour vers 22 heures, une bagarre entre deux femmes a eu lieu dans un bar LGBT de la ville. Selon Actu qui cite l’une d’elles, une jeune fille portant un T-shirt floqué d’un "Zemmour Président" est venue au bar "accompagnée de gars, tous portaient un T-shirt pro-Zemmour". L’interlocutrice du média affirme avoir demandé à cette jeune fille ce qu’elle faisait au bar "vu les positions de Zemmour sur les LGBTQI", après quoi cette dernière aurait essayé de la frapper.
"Les pro-Zemmour étaient provocants, insultants. Ils cherchaient manifestement la bagarre", a-t-elle souligné avant de préciser que le groupe a ensuite été sorti du bar par son équipe et est parti avant l’arrivée de la police.

La popularité d’Éric Zemmour en hausse

D’après un sondage Ipsos Sopra Steria pour Franceinfo et Le Parisien, publié vendredi 1er octobre, l’écrivain, qui ne s’est pas encore porté officiellement candidat à la présidentielle, a été crédité de 15% des intentions de vote. S’il est toujours derrière Marine Le Pen (16%), il a déjà devancé Xavier Bertrand (14%).
Fil d’actu
0
Pour participer aux discussions, identifiez-vous ou créez-vous un compte
loader
Chat
Заголовок открываемого материала